Bienvenue, Invité
03 février 2023, 12:00:35 pm 
Attrape-Songes le forum sur le rêve lucide
Contrôlez vos rêves ! Découvrez toutes les méthodes et techniques d'induction pour avoir un rêve lucide tout en vous amusant. Devenez le capitaine de vos explorations oniriques...
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rêves de la communauté
Aujourd'hui      Total     
RN : 7 24996
RL : 0 13231
FE : 0 2564
Au hasard :
rêve normal   rêve lucide   faux-éveil
La boîte à rêves
Recherche avancée  

Nouvelles:

Vous souhaitez nous aider à faire vivre le forum avec une participation aux frais de fonctionnement du site (hébergement, nom de domaine) , cliquez > ICI <

Auteur Sujet: [Discussion] Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides  (Lu 5313 fois)

Lao-tse (verset 33) : Qui se force à agir possède la volonté

Dans ce topic, j’entends souligner la nuance qui existe entre la volonté et l’intention pour mieux l’appliquer au domaine qui nous intéresse : le rêve lucide. En effet, c’est un discipline qui se joue principalement dans le domaine de l’esprit et en ceci il nécessite de rassembler en nous les forces les plus à même de le modeler à sa convenance.

Dans ma pratique j’ai dû me battre avec ces deux notions, surtout dans le sous-domaine de l’autosuggestion. Sur le long terme j’ai compris l’efficacité de l’intention par rapport à la volonté. Je précise que les deux termes sont appropriés et qu’on peut utiliser les deux pour faire de l’autosuggestion, pour faire des rêves lucides, mais il existe une nuance dont je me suis servi – qui correspond à deux états d'esprit distincts – pour affiner ma démarche et ainsi obtenir plus de résultats.

“Qui se force à agir possède la volonté.” Bien sûr que la volonté est nécessaire, c’est moi qui veux accomplir quelque chose, personne d’autre. Je veux, j’ai envie, de faire un RL. J’ai le désir de, j’en ai le souhait. Je peux RL’er grâce à ma simple volonté, volonté nécessaire à la mise en œuvre des différentes techniques menant au but voulu. Je n’aurais simplement jamais fait de rêve lucide si dès le départ je n’avais pas voulu en faire.

Maintenant, pour l’intention on s’approche d’autre chose. Si la notion de volonté me fait plus penser à mes désirs, à mes souhaits, liés à mes envies et mes goûts, la notion d’intention me ramène plus au caractère de détermination et de résolution. À Noël je veux le dernier iPhone : volonté, désir ; au Nouvel An, je décide d’arrêter de fumer : intention. Je sais que même les rêveurs lucides débutants ne veulent pas un RL comme ils désirent un iPhone, que leur volonté est déjà plus rangée du côté de l’intention que du désir éphémère, reste que l’intention est plus solide que la volonté. Même s’il faut de la “volonté” pour arrêter de fumer, ce n’est parfois pas suffisant. Il faut également en avoir l’intention, le décider, résolument, sans état d’âme.

D’une certaine manière on peut établir le parallèle pour le rêve lucide : même s’il faut de la volonté pour faire des rêves lucides (même les plus expérimentés ne peuvent pas en être dispensés), ce n’est parfois pas suffisant : il faut en avoir l’intention.

Quelles conséquences ? À ce stade on prend conscience que pour passer de la volonté à l’intention, du désir à la résolution, du souhait au dessein, de l’envie au projet, il faut délaisser une part d’envie pour une part de calcul – calcul presque désintéressé –, ou à défaut : accompagner cette envie émotionnelle d’un but froid et implacable, en somme d’allier la tête au cœur. Il s’agit de garder la motivation enfantine des débuts mais d’y accoler une planification “adulte” et impartiale.

Au début il est difficile, j’en conviens, de délaisser cette part de magie instinctive pour une part plus pragmatique mais c’est vraiment la clé. On peut se dire, à juste titre, qu’on n’arrivera pas à RL’er si on se couche le soir avec moins d’enthousiasme. Pourtant c’est en laissant plus de place au côté “intentionnel” de notre esprit qu’on augmente ses chances de réussite. On ne veut plus seulement RL’er, on en a aussi l’intention. On n’a plus seulement envie de RL’er, dorénavant on compte RL’er. Ce n’est pas sautillant que l’on se couche, c’est l’esprit serein. Combien de fois je me suis couché en ayant la tête remplie d’images de RL, bouillonnant, en ayant la tête qu’à ça, et à côté de ça je me souviens de couchers beaucoup plus calmes, plus confiants et… plus efficaces, plus productifs.

La volonté est consciente, l’intention est un peu plus inconsciente. Avec la volonté, on force, avec l’intention, on va vers. Avec la volonté, on s’embourbe. Avec l’intention, on glisse.

Si on s’écarte un peu de l’autosuggestion pour ne s’intéresser qu’à la manipulation onirique, j’ai constaté à de nombreuses reprises que la volonté m’était moins efficace que l’intention pour arriver à mes fins, aussi simples ces objectifs soient-ils. J’arrive plus facilement à accomplir mes objectifs lorsque je les entreprends aveuglément. A contrario, j’ai plus de difficulté si j’agis par simple volonté. Dans le premier cas (intention), j’ai écrit mon scénario à l’avance (quête Iktomi, objectif personnel), je n’ai plus qu’à l’appliquer une fois “sur le terrain”. Dans le second cas (volonté), c’est improvisé, je cède plus à mes pulsions que je ne suis un plan de route. Dans le premier cas, je connais déjà mon but avant même que le RL ne commence. Dans le second, je n’agis qu’à la hâte, mon but est moins clair, moins préparé.

Lorsqu’en rêve lucide, je m’approche d’une porte et veux l’ouvrir, j’émets mon souhait dans le rêve et j’essaie de l’accomplir dans le rêve : il s’agit moins d’intention que de volonté. Quand mon objectif, depuis des jours, est de réussir à ouvrir une porte en RL et qu’une fois sur le terrain, je me trouve devant ma porte, j’ai émis mon objectif avant le rêve et le réalise pendant le rêve : il s’agit plus d’intention que de volonté. Mon objectif a en quelque sorte démarré hors du rêve, j’avais l’intention, dans le passé, d’accomplir cette tâche une fois que l’opportunité se présenterait dans le futur, et une fois devant la porte, je n’ai plus qu’à finir l’intentionnalité émise depuis longtemps.

La volonté me donne le sentiment de lutte. L’intention me fait plutôt penser à la confiance, presque aveugle.

L’intention, c’est de la volonté qui a réussi.

La volonté parle au conscient, l’intention s’adresse à l’inconscient.

La volonté sait ce qu’elle veut, l’intention applique une méthode.

La volonté fonce dans le tas, l’intention va sûrement.

L’intention, c’est de la volonté inconsciente, donc plus puissante.

Lorsque on décide quelque chose, on établit un événement dans le futur, on l’inscrit dans une date et lorsque l’on se dirige vers cet objectif, on va à la rencontre de cette date fixée. Lorsque l'on veut quelque chose, on est tributaire de nos désirs seulement, même si on a voulu un iPhone à Noël, on aurait très bien pu le vouloir en juillet ou en mars, du moment que notre souhait est exaucé.

Lorsque qu'on compte accomplir quelque chose à une date future, l'on est seulement tributaire du temps qui nous sépare de cette date. Demain je compte prendre un RDV, il n'y a pas de désir. J'attends juste que le moment vienne pour que j'accomplisse la tâche. Moins de volonté, plus de procédure.

C'est con à dire mais pour le rêve lucide c'est pareil, quand on dit : "cette nuit je vais RL'er", pas d'espoir, de faux enthousiasme, d'excitation anticipée.

Juste une évidence.

Hors ligne Fenrir

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #1 le: 23 février 2017, 14:31:57 pm »
0
Très bien écrit ton article, ça va parler à beaucoup de RLeurs je pense.

Citer
accompagner cette envie émotionnelle d’un but froid et implacable, en somme d’allier la tête au cœur.

L'intention c'est un peu quand l'intellect descend dans le cœur. Symboliquement le coeur c'est le trait d'union entre l'esprit et le corps. Dans certaines cultures on situe d'ailleurs le siège de la conscience non pas dans le cerveau comme chez nous mais dans le coeur.

Comme tu le dis si bien, il y a une espèce de conviction en la réussite, comme si c'était le futur qui venait à nous. On a juste à laisser nos actions nous porter vers notre but. Ça implique de savoir exactement ce qu'on veut.

Hors ligne Saphyr

  • Dreamscaper
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 1631
  • Sexe: Homme
    • Mon journal de rêves
Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #2 le: 23 février 2017, 15:32:44 pm »
0
Une nuance lexicale subtile et pourtant énorme en termes de ressentis. Merci SRV pour cet article très bien écrit, les deux états d'esprits sont quasi-palpables pour avoir expérimenté les deux, et je les partage entièrement.

Je serais curieux à présent de connaître ton état d'esprit, ta manière de relativiser quand malgré l'intention pure (au sens noble du terme), tu te réveilles au matin sans avoir fait de rêve lucide. Si ton intention était optimale au coucher, ça doit quand même créer une forte dissonance cognitive au réveil, un écart entre ce que tu voyais arriver comme une évidence et les faits - rien ne s'est produit. Et le cerveau a en général du mal à gérer les dissonances cognitives, qu'il faut alors relativiser de la manière qui fasse le plus de sens pour chacun.

Ton intention ne se fixe peut-être pas sur une nuit précise (faire un RL cette nuit), mais perdure jusqu'à ce que l'objectif soit atteint (faire un RL dès que l'occasion se présente) ?

Je suis tout ouïe, je trouve ce sujet très intéressant.
Mon journal de rêves : Au Fil du Vent (Tome V)
Mon second journal illustré par IA : Fantasmagories

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #3 le: 23 février 2017, 16:32:23 pm »
0
Comme tu le dis si bien, il y a une espèce de conviction en la réussite, comme si c'était le futur qui venait à nous. On a juste à laisser nos actions nous porter vers notre but. Ça implique de savoir exactement ce qu'on veut.

Ouais, c'est un subtil mélange de détermination et de laisser-aller.

Saphyr, déjà faut savoir que c'est pas une science exacte, ce sont juste deux états d'esprits qui produisent des résultats différents. L'un des deux est plus efficace que l'autre.

Autre chose, bien que pour moi l'intention marche mieux que la simple volonté, c'est comme un idéal vers lequel il faut tendre. Par conséquent, le mieux qu'on puisse attendre de l'intention c'est : maximum de résultats, et non : toujours des résultats.

Ensuite, je sais pas si on peut parler de dissonance cognitive (d'ailleurs je suis pas fan de ce terme, je trouve qu'on l'utilise à toutes les sauces) mais en tous les cas, quand le lendemain je n'ai pas RL'é alors qu'au couché j'ai émis une intention claire, je me dis simplement que puisque je n'ai pas réussi, c'est que l'intention d'origine n'était pas aussi claire que je le pensais. Du coup ça me force à me surpasser le lendemain, et ainsi de suite. Le RL c'est une discipline, on doit toujours faire mieux. Voilà donc ma manière de relativiser, qui se transforme en désir de parfaire ma méthode. (Donc en gros, voilà comment mon cerveau gérerait cette dissonance cognitive, si tu préfères).

Citer
Ton intention ne se fixe peut-être pas sur une nuit précise (faire un RL cette nuit), mais perdure jusqu'à ce que l'objectif soit atteint (faire un RL dès que l'occasion se présente) ?

Non, quand je fais de l'AS, je me fixe toujours sur un futur proche, donc la nuit même.

Hors ligne Saphyr

  • Dreamscaper
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 1631
  • Sexe: Homme
    • Mon journal de rêves
Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #4 le: 23 février 2017, 16:45:57 pm »
0
Citer
le mieux qu'on puisse attendre de l'intention c'est : maximum de résultats, et non : toujours des résultats. [...] quand le lendemain je n'ai pas RL'é alors qu'au couché j'ai émis une intention claire, je me dis simplement que puisque je n'ai pas réussi, c'est que l'intention d'origine n'était pas aussi claire que je le pensais. Du coup ça me force à me surpasser le lendemain, et ainsi de suite. Le RL c'est une discipline, on doit toujours faire mieux. Voilà donc ma manière de relativiser, qui se transforme en désir de parfaire ma façon de faire. (Donc en gros, voilà comment cerveau gérerait cette dissonance cognitive, si tu préfères).
Ok, merci pour ta réponse SRV, ton explication me plait.

Citer
Citer
Ton intention ne se fixe peut-être pas sur une nuit précise (faire un RL cette nuit), mais perdure jusqu'à ce que l'objectif soit atteint (faire un RL dès que l'occasion se présente) ?
Non, quand je fais de l'AS, je me fixe toujours sur un futur proche, donc la nuit même.
Oui, c'était une idée de relativisation, mais du coup ta réponse annule mon hypothèse. Je fais pareil : l'AS vise la nuit-même.
Mon journal de rêves : Au Fil du Vent (Tome V)
Mon second journal illustré par IA : Fantasmagories

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #5 le: 23 février 2017, 20:53:35 pm »
0
"Dream is the law, dream under Will"  o:)
“We are like the dreamer who dreams and then lives inside the dream... but who is the dreamer?”

Hors ligne Senoï

  • Rêveur régulier
  • *
  • Messages: 75
  • Sexe: Homme
Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #6 le: 22 juillet 2017, 21:29:38 pm »
0
Cet article m'as été super utile. Il aide à avoir une compréhension sur ces mécanismes. Le genre de post qu'il est bon de lire pendant les périodes difficile je trouve.

J'avais du mal à être lucide ces temps-ci et cet article m'as fais remarquer que je galère depuis que j'ai des objectifs impulsifs (trops nombreux aussi) et mal planifiés.

Citer
A contrario, j’ai plus de difficulté si j’agis par simple volonté. Dans le premier cas (intention), j’ai écrit mon scénario à l’avance (quête Iktomi, objectif personnel), je n’ai plus qu’à l’appliquer une fois “sur le terrain”. Dans le second cas (volonté), c’est improvisé, je cède plus à mes pulsions que je ne suis un plan de route. Dans le premier cas, je connais déjà mon but avant même que le RL ne commence. Dans le second, je n’agis qu’à la hâte, mon but est moins clair, moins préparé.

 Plutôt que de chopper en début de RL une des idées que je garde en tête, j'ai fait l'induction dans le but de faire quelque chose de précis une fois en rêve. Vraiment comme si j'avais cette tâche à accomplir. Et là paf 8).
Je sais que j'aurais pu directement émettre l'intention de RLler. Je me suis plutôt concentré sur l'objectif, comme si le RL n'était qu'un moyen d'atteindre un autre but (c'est plus simple pour moi de tricher comme ça).
Pour le coup j'ai constaté la différence entre volonté et intention, je pensais pas que cette nuance était aussi importante.

Merci pour ce post instructif.

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #7 le: 22 juillet 2017, 21:58:54 pm »
0
La nuance n'est pas si grande, elle est assez subtile. Je me suis livré ici à un petit exercice de pensée. Néanmoins utile pour renforcer l'importance de l'intention assidue dans la pratique du rêve lucide.

Hors ligne Kitsune

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #8 le: 22 juillet 2017, 22:25:43 pm »
0
J'ai du mal de faire des RL en ce moment malgré la richesse de souvenirs de RN. Lorsque je me suis rendue compte que je pouvais faire des RL, je me suis fixée des objectifs simples que je suivais à la lettre avec succès. A partir du moment où je me suis su capable de devenir lucide, beaucoup d'objectifs me sont venus en tête et du coup je me suis dispersée dans le fait de savoir lesquels je voulais vraiment accomplir d'où peut-être une diminution de l'intention pour une motivation plus proche de la volonté. Je vais donc me redonner des intentions simples et clairs sans m'éparpiller et reprendre à zéro.

Combien de fois je me suis couché en ayant la tête remplie d’images de RL, bouillonnant, en ayant la tête qu’à ça, et à côté de ça je me souviens de couchers beaucoup plus calmes, plus confiants et… plus efficaces, plus productifs.

C'est vrai que les expériences oniriques, ou spirituelles dans le cas d'une méditation par exemple, les plus fortes que j'ai vécues ont toujours été lorsque je ne m'y attendais pas, lors d'une soirée tout à fait banale, mais du coup, plus sereine.
Dans la vie, tu as deux choix le matin. Soit tu te rendors pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves.

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #9 le: 22 juillet 2017, 22:30:13 pm »
0
d'où peut-être une diminution de l'intention pour une motivation plus proche de la volonté. Je vais donc me redonner des intentions simples et clairs sans m'éparpiller et reprendre à zéro.

L'intention est d'autant plus efficace que l'objectif est simple et clair, oui.

Hors ligne Tihocan

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #10 le: 23 juillet 2017, 10:25:06 am »
0
Suite à la mention de cet article par Senoï dans son JR, je viens de le lire, et il est vraiment très bien rédigé !

Merci, je pense que je vais travailler un peu sur la différence entre la volonté et l'intention car je pense que chez moi ce n'est pas très clair. Je me dis "Je VAIS RL" mais il me semble que dans ma tête c'est plutôt "J'ai ENVIE de RL".
https://tihocan.com

RN:144    RL:17    FE:6    Iktomi : 1 — Iktomi : 0

Hors ligne Stalker

Re : Volonté VS intention, et comment l'appliquer aux rêves lucides
« Réponse #11 le: 23 juillet 2017, 12:34:16 pm »
0
Cette nuance est pourtant très concrète quand on la vit en effet. Je dirais même qu'on connait cet "état flottant" au fond de nous mais qu'on a perdu le contact avec.

Si on veut un truc, c'est qu'on l'a pas : le cerveau retiendra probablement donc qu'on l'a pas^^. Ce qui est ballot avec la volonté, c'est qu'elle confirme la séparation avec l'objet désiré.
Je veux faire des RL = le cerveau retiendra surtout le "je veux", et la nuit nous rêverons de tout le chemin a parcourir, le travail et le temps pour y arriver, bref tout ce qui nous sépare du RL : le rêve mettra en scène symboliquement la frustrations de ne pas être en RL (pour ceux qui croient à l’interprétation du moins).

J'ai l'intention de faire un RL : je suis déjà devant la porte, il n'y a pas de chemin ni effort, juste un choix. L’intention c'est immédiat contrairement à la volonté qui contient la notion de durée et de contrainte. L'intention est une validation de ce qui va arriver.

D'ailleurs c'est valable pour IRL, parfois il suffit juste de changer de fréquence pour que la journée change ou du moins pour que se modifie notre perception de cette dernière (pasque faut pas exagérer non plus :D) .
Jean-Jacques Hyperbole

Hors ligne Pygmalion

  • Expert onironaute
  • *****
  • Messages: 3781
  • Sexe: Homme
    • Rêve lucide
0
Il y a une manière aussi assez simple de "cour-circuiter" la volonté. En sophrologie, on appelle ça: "sophro anticipation positive". C'est une technique de "futurisation", en quelque sorte de visualisation qui fait une ellipse par de-là situation désirée, voulue, espérée, etc.

Exemple: une personne a peur de prendre l'avion. Pour dédramatiser le vol, on la fait se visualiser arriver saine et sauve à destination. Le cerveau enregistre "arrivé à bon port" donc suspend la peur.

Pour ce qui nous concerne, j'utilise parfois cette technique le soir avant de m'endormir: Je me visualise le lendemain matin en train de me réveiller, heureux d'avoir fait un RL. Je visualise du concret (quelques enregistrements dans mon dictaphone, je me visualise en train retranscrire mes RL, de les partager sur le forum etc...) ensuite, je laisse faire mon esprit. C'est une méthode douce qui fonctionne assez bien en prenant pour acquis quelque chose qui n'existe pas encore, ou qui n'est pas encore réalisé.

 
"S'éveiller, c'est arrêter de rêver. Autrement dit, disparaître de cet univers onirique pour devenir celui qui le rêve". Alexandro Jodorowsky

Hors ligne Tihocan

0
Je faisais ça à l'époque, quand j'étais en primaire. La prof était horrible, moi j'avais peur de l'eau et elle me forçait à nager en me maintenant dedans. Donc mon truc que j'avais trouvé, c'est que je pensais à après la leçon de natation, je m'imaginais rentrer à la maison et tout. Et j'ai passé toutes les leçons comme ça. Mais ça marchait assez bien je pense, puisque maintenant je fais de l'apnée en sirène (pas grâce à cette prof !  3:+).
https://tihocan.com

RN:144    RL:17    FE:6    Iktomi : 1 — Iktomi : 0

0
Je souscris à tout ce que vous dites.

Ça me fait penser à la notion de succès. Car le sens initial de "succès", c'est "résultat". Toute la période d'effort accumulé aboutit à une réussite tranquille, qui paraît presque naturelle.

On récolte (intention) ce que l'on a semé (volonté, effort).

 

Page générée en 0.777 secondes avec 46 requêtes.