Bienvenue, Invité
05 février 2023, 01:48:16 am 
Attrape-Songes le forum sur le rêve lucide
Contrôlez vos rêves ! Découvrez toutes les méthodes et techniques d'induction pour avoir un rêve lucide tout en vous amusant. Devenez le capitaine de vos explorations oniriques...
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rêves de la communauté
Aujourd'hui      Total     
RN : 0 25004
RL : 0 13235
FE : 0 2567
Au hasard :
rêve normal   rêve lucide   faux-éveil
La boîte à rêves
Recherche avancée  

Nouvelles:

Pour participer aux nombreux sondages du forum, cliquez > ICI <

Auteur Sujet: [Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2  (Lu 12206 fois)

[Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2
« le: 15 janvier 2021, 21:04:20 pm »
0
J'ai le bandeau depuis une semaine. Je le teste toutes les nuits, bien sûr, pour avoir une base de données fiable. Il y a plein de petits tests que j'aimerais effectuer avec cet outil dont je rêve depuis plus de 10 ans, donc j'ouvrirais un journal de bord à chaque expérience, je pense.

Premièrement, y a pas mal de choses à dire sur un hypnogramme comme la durée des différents stades, la fréquence des éveils, etc. Donc je choisis en premier lieu de m'intéresser aux REM, à leur durée, à leur occurrence dans la nuit. Le but est de connaître les habitudes de mon corps concernant cette phase précise du sommeil où l'on est visiblement le plus réceptif à l'état onirique comme on le connaît : rêves stables, longs, vifs, immersifs, émotionnels. Les seuls qui vaillent qu'on les connaisse et les étudie pour la pratique du rêve lucide.

Donc, depuis deux-trois jours, je me couche à 22h pile. Pourquoi la même heure tous les soirs ? C'est une recommandation de l'appli Dreem qui travaille main dans la main avec la science du sommeil, donc qui connaît bien ses bails.

L'intérêt de se coucher à heures fixes

Dans l'objectif que je me suis donné, l'idée est de connaître les "rendez-vous REM" que je prends, que mon corps prend, chaque nuit avec mes phases de REM. C'est parti d'une observation de ma part en consultant mes hypnogrammes chaque matin : les REM surviennent aux mêmes heures, à quelques vaches près. (On le savait déjà, mais avec le Dreem 2 qui capte très bien les ondes cérébrales, ces données sont fiables, et le fait de voir les phases visuellement sur un dessin, ça motive vraiment de savoir où les RDV REM se font.) Du coup comme je suis un maniaque, j'ai envie de connaître les heures, à la minute près, où ces REM se chevauchent.

MAIS, pour que ce soit cohérent, il faut que je me couche à la même heure chaque soir, sinon les cycles ne seront pas calés sur les mêmes heures d'une nuit à l'autre. Et chaque matin, je note les durées REM, je regarde où elles coïncident. Au bout d'une semaine, je pourrai dégager des horaires précis qui permettent de dire, noir sur blanc, sans ambiguïté, ce qui est mon objectif : tous les jours de la semaine dernière, j'ai été dans un REM à telle heure, telle minute...

Un exemple concret

Depuis le 12 janvier, je me couche à 22h. Il s'est passé trois nuits : le 12, le 13, et le 14.

Sur ces trois nuits, j'ai été en REM à 3h56, et de 5h25 à 5h30. (Si j'ai été assez clair, ces horaires ne signifient pas que ce sont les seuls moments de la nuit où j'étais en REM pendant ces 3 nuits. J'ai bel et bien été en REM à d'autres moments de la nuit, aux autres cycles. Ces horaires signifient simplement que, si j'avais donné l'ordre à un témoin extérieur de me réveiller pendant ces heures sur une nuit de son choix, le 12, 13 ou 14 janvier, il m'aurait trouvé en REM, avec une probabilité de 100%.)

Voilà donc, sur ces trois nuits, mes RDV REM, à l'heure près, à la minute près. Peut-être que ces horaires vont varier au fil des jours car, logiquement, plus je ferai de nuits, plus les données s'accumuleront et plus les variations augmenteront. Mais tant mieux : cela rendra mes RDV REM plus précis.

Maintenant que je connais mes RDV REM, que faire avec ?

On est d'accord que ce n'est pas suffisant pour devenir lucide. Mais c'est quelque chose d'important à plusieurs titres. D'une, si je me réveille quelques minutes avant ces RDV, avec un bref coup d’œil à l'heure (au plafond par exemple, big up au projecteur), je saurai me rendormir avec l'intention ferme et la conviction nécessaire à la prise de lucidité : "Je sais que dans 2-3 minutes, je serai dans un de mes RDV REM". Fort de ce savoir, je peux me préparer mentalement à devenir lucide, ou même faire un WILD.

Autre chose : ce que je commence là, je compte le continuer sur une semaine, peut-être deux... Peut-être même un an, deux ans... C'est vraiment un chantier qui permet d'habituer le corps à rêver à telles heures de la nuit. C'est un conditionnement physique. C'est de la chronobiologie. Bien sûr, tout le travail sur la remémoration onirique, les tests de réalité, méditation, c'est à effectuer en parallèle. Ce que je règle avec les RDV REM, c'est la radio (grille des programmes avec telles heures dédiées au rêve), tout le reste (contenu du rêve, travail de lucidité) c'est le contenu de l'émission.

Donc voilà actuellement où j'en suis, je règle la radio, j'affine la réception de l'antenne, j'habitue mon corps à être réceptif au rêve à telles heures. La suite de ce fil pourra être dédiée à des discussions sur cette technique, qui n'est pas une technique d'induction, mais qui n'en est pas moins un conditionnement physique assez solide et suivi. Avant d'espérer être lucide, il faut connaître ses habitudes de rêve.

Cette nuit, en me couchant, je me dirai : selon les données des trois dernières nuits, mes RDV REM seront juste avant 4h et 5h25-5h30. Mon corps le sait, mon mental s'y prépare. La suite est de la stratégie : si je me réveille à 3h55, je me rendormirai facilement avec une petite technique de maintien de la conscience. Pareil si je me réveille vers 5h20.

Conclusion : c'est une technique que certains peuvent considérer comme purement théorique (ouais, il a ses RDV REM, c'est cool, mais ça sert à rien), mais personnellement, je choisis d'y voir un moyen sûr d'habituer mon corps et mon esprit à rêver à heures fixes.

Actuellement, j'ai deux heures fixes (une heure fixe et une fenêtre de 5 min, pour être précis). Peut-être qu'après la nuit qui vient, ce sera seulement une heure fixe, ce qui réduira ma concentration comme un laser, donc plus efficace. Hmm, c'est peut-être pas une bonne chose qu'il ne me reste qu'une heure de RDV REM dans la nuit, auquel cas je reverrai ma méthode (plus de latitude dans les chevauchements de REM), pour avoir plusieurs RDV dans la nuit, quitte à réduire la probabilité de "si je dis à un témoin extérieur de me réveiller à telle heure sur une nuit de son choix, il me réveillera d'un REM".

La suite du fil sera dédiée à la suite de mes stats, donc l'affinage de mes RDV REM, et pourquoi pas aux questions ou discussions de votre part, au cas où.
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #1 le: 16 janvier 2021, 04:36:49 am »
0
De la haute précision, en te lisant tu m'as fait penser à un horloger ;)
Je vais suivre ton sujet avec attention, bon courage.
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Hors ligne Sebastiii

  • Expérienceur de rêves
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 11401
  • Sexe: Homme
  • Rêver en toute conscience, tel est le chemin 👍
    • Forum d'Attrape-songes
  • Mon journal des rêves:
Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #2 le: 16 janvier 2021, 10:18:14 am »
0
Super protocole :)
Hâte de voir la suite de l'affinage et résultat, chapeau pour la présentation et la méthode mis en place 8)
Tout le monde peut y arriver
Découverte du RL en 2020 avec motivation et détermination, on évolue (n'étant pas un RLeur natif)👍
Mes expériences sur le monde du rêve avec les notifications ICI
Mon retour d'expérience sur le RL

Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #3 le: 16 janvier 2021, 11:48:17 am »
0
Après ma 4e nuit de protocole, j'ai la même fenêtre REM : 5h25-30.

Donc, en suivant la logique, cette nuit entre 5h25 et 5h30 je serai en REM. Ça correspond à mon 5e cycle.

C'est mon RDV REM déduit sur 4 nuits où je me suis couché à 22h.
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Hors ligne Sebastiii

  • Expérienceur de rêves
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 11401
  • Sexe: Homme
  • Rêver en toute conscience, tel est le chemin 👍
    • Forum d'Attrape-songes
  • Mon journal des rêves:
Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #4 le: 16 janvier 2021, 13:20:06 pm »
0
RDV demain matin :) avec le résultat :)
Tout le monde peut y arriver
Découverte du RL en 2020 avec motivation et détermination, on évolue (n'étant pas un RLeur natif)👍
Mes expériences sur le monde du rêve avec les notifications ICI
Mon retour d'expérience sur le RL

Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #5 le: 18 janvier 2021, 11:15:46 am »
0
J'en suis à 6 nuits de relevés REM. Jusqu'à la 4e nuit, j'avais un RDV REM de 5 minutes (5h25-30). À partir de la 5e, je n'ai plus aucun horaire en commun aux 5 nuits, ce qui m'oblige à revoir mon exigence. Comme dit dans mon premier message, le risque d'une telle exigence de précision (à la minute près) était de n'avoir aucun RDV REM à mesure que les nuits avancent.

J'ai donc repéré et entouré, sur mon dessin, les zones propices au REM "longs", ceux de 20 à 40 min ininterrompues. On le voit bien ici :



Globalement, pour une heure de coucher fixe (22h) mes RDV REM se situent dans deux zones : entre 3h et 4h, et entre 5h et 6h. Ça ne se vérifie que pour les nuits du 13 au 15 janvier, et pas sur les nuits 16 et 17.

J'ai noté sous les dates mes durées d'endormissement, qui à mon avis jouent un rôle important dans ma méthode, car si je ne m'endors pas à des moments réguliers (parfois je mets 20 min, parfois 1h...), le reste du protocole est impacté. Pour dégager des RDV REM fiables et fixes dans le temps, il faut vraiment que je m'endorme aux mêmes heures, même si je me couche aux mêmes heures. C'est là que c'est tordu.

Reste que 6 nuits de tracés REM n'est pas suffisant, qu'il faut que je continue mon travail sur la routine et les habitudes.

Cela dit, si mes RDV REM sont dans les horaires 3-4h et 5-6h, ça peut me permettre de bien viser la lucidité au cas où je me réveille juste avant.

Résumé : à la 5e nuit je constate qu'aucun RDV REM à la minute près n'est là. Je décide à la 6e nuit de revoir mon exigence et de passer d'un RDV REM à la minute près à un RDV REM plus large, comme un fenêtre horaire propice au REM.
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Hors ligne Sebastiii

  • Expérienceur de rêves
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 11401
  • Sexe: Homme
  • Rêver en toute conscience, tel est le chemin 👍
    • Forum d'Attrape-songes
  • Mon journal des rêves:
Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #6 le: 18 janvier 2021, 12:25:53 pm »
0
Merci pour ce retour, effectivement, je constate aussi, que la durée de l'endormissement impact les phases REMs, ça va aussi de pair si je passe au WC et que je ne me rendors pas de suite.
C'est vrai que c'est pas simple tout ça mais merci pour le partage de ton expérience :)
Tout le monde peut y arriver
Découverte du RL en 2020 avec motivation et détermination, on évolue (n'étant pas un RLeur natif)👍
Mes expériences sur le monde du rêve avec les notifications ICI
Mon retour d'expérience sur le RL

Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #7 le: 21 janvier 2021, 20:23:17 pm »
0
Je ferai un petit point sur mon avancée quand j'aurai plus de temps, mais c'est pas fou. En deux mots, mes périodes REM sont très aléatoires et surtout...

SUPER COURTES.

C'est une découverte qui me scie en deux chaque matin en regardant mon hypnogramme : je rêve seulement 1h dans la nuit, sur 7-8h de sommeil. Moi, avec mon souvenir onirique quasi intact (je me souviens de mes rêves toutes les nuits). Je comprends pas. En regardant les hypnogrammes de Sebastii, je me rends compte que ses REM sont super longs. J'en suis encore choqué.

Du coup, mon journal de bord vire de cap (je risque de renommer le fil, pour faire de ce journal un truc plus général sur mon sommeil). J'aimerais maintenant étudier cette caractéristique de mon sommeil car :

Tout le REM qui me semble manquer est compensé par du sommeil léger. Je fais certaines nuits jusqu'à 70% de sommeil léger. La moyenne pour mon âge et mon sexe, c'est 50%. Donc j'ai l'impression que tout le temps manqué en REM est rattrapé en sommeil léger. Sommeil où par ailleurs je rêve beaucoup. J'ai pu le constater avec le bandeau. (Autre hypothèse : mon excès de sommeil léger vient de mes réveils fréquents, et peut-être café ?)

Conclusion, nouvelles questions :

Pourquoi tout ce sommeil léger (l'autre nuit, j'en ai compté 7h sur une nuit de 9h) ? Est-ce que mes rêves du sommeil léger sont du même acabit que ceux du REM ? Quand je me remettrai au RL, est-ce que mes RL surviendront dans du sommeil léger ou REM ? Est-ce que mon peu de REM explique mes PS (encore que, j'en ai assez peu en ce moment, grâce à un sommeil régulier) par l'effet manque/rebond ?

Côté sommeil profond, je suis très bien servi. J'en ai 1h30-2h par nuit. C'est le quart de la nuit entière.

Résumé : peu de REM, excès de sommeil léger, bonne quantité de sommeil profond (ça, c'est l'essentiel, c'est le plus important apparemment).
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Hors ligne Sebastiii

  • Expérienceur de rêves
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 11401
  • Sexe: Homme
  • Rêver en toute conscience, tel est le chemin 👍
    • Forum d'Attrape-songes
  • Mon journal des rêves:
Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #8 le: 22 janvier 2021, 17:52:47 pm »
0
C'est clair que le dreem2 permet de comprendre notre sommeil 8)
Et oui, on a une grosse différence de REM tous les 2, mais il faut dire aussi que je me situe dans la moyenne haute d'après le retour de dreem :))

D'un autre côté, top pour le SP (N3) qui permet aussi et surement de générer du SL (N2) de qualité avec des rêves :)
Tout le monde peut y arriver
Découverte du RL en 2020 avec motivation et détermination, on évolue (n'étant pas un RLeur natif)👍
Mes expériences sur le monde du rêve avec les notifications ICI
Mon retour d'expérience sur le RL

Re : [Journal de bord] Test Dreem 2 + petite expérience "RDV REM"
« Réponse #9 le: 23 janvier 2021, 06:50:23 am »
0
Ouais, le sommeil profond j'ai encore pété un record cette nuit avec 2h16 en cumulé. Ça fait un tiers de ma nuit.

Coup de théâtre cette nuit.

Remise en contexte : je teste le Dreem 2 depuis deux semaines. Je ne fais aucune technique d'induction particulière, à part quelques fois en journée à me poser et me dire "je suis dans un rêve" en touchant quelque chose, un mur ou autre.

Depuis des années je vis avec la croyance que la grosse majorité de mes RL se passe en REM. Cette croyance est partie en éclats ce matin.

Cette nuit je me couche un peu plus tôt que d'habitude, j'ai un WBTB naturel (ce qu'on appelle communément une insomnie) à 4h. Elle dure 1h et on peut la voir clairement ici : .

Ce n'est pas une insomnie très nocive puisque j'ai pas mal dormi avant ça. Plus de 2h de sommeil profond, ça détend. Reste que l'insomnie est assez longue et je pense que c'est grâce à elle que mon RL a pu se produire. Je décrirai peut-être dans mon JR les détails du RL mais je suis devenu lucide de manière assez atypique. Je ne me souviens pas de telles prises de lucidité par le passé, ou bien c'est arrivé assez peu de fois pour que je l'oublie. En gros, j'étais dans un couloir, assis par terre. Le rêve se finissait, il ne se passait vraiment plus rien. Il était comme en standby. Et c'est ça qui m'a alerté. C'était comme si je m'étais réveillé à l'intérieur et que la machine était en pause. Donc par jeu, j'ai décidé de me lever et de toucher le mur pour déterminer si oui ou non la "machine" était vraiment en pause ou si je pouvais la relancer. Réponse : j'ai continué le rêve. La suite a duré une petite minute, je dirais.

Bref, voici en zoom, le moment de la nuit où j'ai eu cette insomnie et mon estimation de l'endroit sur l'hypnogramme où j'ai RL'é. Le curseur rouge de l'appli indique le moment où je me suis réveillé de ce RL (5h28), et la flèche blanche a été ajoutée par moi, elle indique mon estimation du moment où j'ai RL'é.


EDIT : il se peut que je me sois trompé d'heure et que je me sois réveillé comme l'indique le Dreem 2, à 5h32.

Autre événement de la nuit, à 3h58 je me suis réveillé d'un rêve où un chat me griffait les jambes et les pieds, à tel point que je ressentais la douleur au moment de l'éveil. Voici où cela s'est passé dans la nuit, avec le curseur rouge de l'appli placé à 3h58. On remarque que ça s'est bel et bien passé en REM :



Ce qui me laisse croire pour l'instant (car c'est la deuxième fois que je note qu'une sensation tactile en rêve perdure jusqu'au réveil) que le REM est associé aux sensations tactiles ou corporelles.
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Hors ligne Sebastiii

  • Expérienceur de rêves
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 11401
  • Sexe: Homme
  • Rêver en toute conscience, tel est le chemin 👍
    • Forum d'Attrape-songes
  • Mon journal des rêves:
Re : [Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2
« Réponse #10 le: 23 janvier 2021, 09:40:13 am »
0
Merci pour ce retour, toujours tres interessants :)
Tout le monde peut y arriver
Découverte du RL en 2020 avec motivation et détermination, on évolue (n'étant pas un RLeur natif)👍
Mes expériences sur le monde du rêve avec les notifications ICI
Mon retour d'expérience sur le RL

Re : [Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2
« Réponse #11 le: 23 janvier 2021, 19:46:07 pm »
0
Merci de me lire.  ;)

De ce que je déduis de ma structure de sommeil sur 2 semaines, c'est que la seule différence entre REM et sommeil léger, c'est l'atonie musculaire. Il n'y a aucune différence de contenu entre mes rêves remémorés en REM et ceux remémorés en sommeil léger. Les uns comme les autres sont détaillés, longs, cohérents, visuellement complexes. Donc j'ai vraiment du mal à déterminer la différence en termes de contenu onirique. Affaire à suivre... En fait, comme tout le monde, je savais qu'on rêve dans tous les stades (même en sommeil profond, même si c'est plus rare), mais je pensais vraiment que la limite serait plus marquée, du genre : en sommeil léger, l'esprit divague et ne forme que peu d'images, qu'à la limite, si scène il y a, celle-ci ressemble plus à une rêverie de veille qu'à un rêve stable.

Pour l'instant, mon hypothèse c'est que le REM doit être un mécanisme physique indépendant des productions mentales et visuelles. Comme c'est une phase qui s'enclenche pour éviter les mouvements physiques, je présume qu'elle ne s'active que dans les moments urgents de la nuit, sous des conditions particulières, genre irrégularité de la fréquence cardiaque.

Comme je n'ai pas une once de légitimité en termes de biologie, tout ça n'est que brumeuses théories. Reste que la science du sommeil n'est pas encore totalement complète à ce jour, il reste un tas de choses à comprendre et un des moyens d'y parvenir c'est de s'étudier soi-même. Alors c'est peut-être un mélange de psychologie et de pseudo-science, le sommeil et la conscience ne se résument pas à l'activité électrique du cerveau, mais il me semble que la rigueur d'observation et d'analyse est là. Et il existe une chance même minime que ce que je découvre sur mon sommeil soit valable pour un autre.

Ceci étant dit, je reviens sur ma découverte sommeil léger/REM. Conditions physiques différentes, même contenu mental. Ce qui ressort de ça, c'est que mes chances de RL'er s'en retrouvent décuplées car mes nuits sont bourrées à craquer de sommeil léger. Reste à savoir si sur le cumul de sommeil léger dans la nuit (disons 5h), je rêve partout. Je n'ai pas de preuves qu'à certaines périodes de ces 5h, je sois dans un état sans production mentale particulière. Autrement dit, ce n'est pas parce que la majorité de mes souvenirs oniriques surviennent à la suite d'un éveil du sommeil léger que je rêve dans la minute où mon cerveau se met en mode "sommeil léger". Ce serait comme dire qu'un récepteur radio réglé sur telle fréquence reçoit des ondes de cette fréquence H/24. Il se pourrait très bien qu'entre 16h et 17h, la radio ne reçoive aucun signal, même si elle fonctionne bien. Sur 1h de sommeil léger, il se peut que je rêve les 10 dernières minutes. Mon cerveau-récepteur est bien réglé, mais aucune production mentale particulière ne se passe.

Il est aussi possible que le bandeau confonde REM et sommeil léger sur des périodes courtes de la nuit, mais honnêtement, pour l'avoir utilisé pendant 2 semaines je peux certifier que la précision des capteurs est plus que satisfaisante. Selon une étude, comparé à un vrai polysomnographe, le niveau de fiabilité des mesures est de 86%.

Voilà, n'hésitez pas à me poser des questions si je n'ai pas été clair sur un point. Je développe des théories, elles sont peut-être inexactes. Je serais ravi d'en discuter. ;)
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Re : [Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2
« Réponse #12 le: 24 janvier 2021, 08:44:50 am »
0
Ça y est, ma première PS avec le bandeau.

J'ai pu confirmer qu'elle s'est déroulée en FE, donc en rêve, et que c'était le premier de la nuit.

Le REM en question a duré 4 minutes. La PS est arrivée un peu moins de 3h après le coucher.



C'est le premier trait vert tout à gauche, survenu juste avant l'éveil à 2h09.

Les raisons de cette PS sont simples : difficultés d'endormissement à la suite d'une opération du doigt le matin même. Obligé de m'endormir sur le dos (grosse torture pour moi) + bras droit immobile (et plié) avec main au-dessus de la couverture. Résultat : FE où je suis dans mon lit, même position, avec des vagues successives de vibrations touchant surtout la partie supérieure droite de mon corps, la seule qui n'est pas couverte.

Bilan :
-mon premier RL détecté par le Dreem 2 est survenu en sommeil léger
-ma première PS détectée par le Dreem 2 est survenue en REM
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

Hors ligne Sebastiii

  • Expérienceur de rêves
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 11401
  • Sexe: Homme
  • Rêver en toute conscience, tel est le chemin 👍
    • Forum d'Attrape-songes
  • Mon journal des rêves:
Re : [Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2
« Réponse #13 le: 24 janvier 2021, 10:34:08 am »
0
Pas cool pour tes difficultés d'endormissement à cause de l'opération mais bonne news pour la détection de la PS 8)
À voir pour les prochaines et comprendre un peu mieux le fonctionnement 8)
Tout le monde peut y arriver
Découverte du RL en 2020 avec motivation et détermination, on évolue (n'étant pas un RLeur natif)👍
Mes expériences sur le monde du rêve avec les notifications ICI
Mon retour d'expérience sur le RL

Re : [Journal de bord] Comprendre mon sommeil avec Dreem 2
« Réponse #14 le: 25 janvier 2021, 12:08:04 pm »
0
7h05 : réveil d'un rêve où j'étais chez moi. C'était assez obscur, je cherchais dans chaque pièce des personnes. Dans le garage sombre, une lumière allumée dans une autre pièce jette un rectangle jaune clair par terre. Une petite peur m'accompagne quand je m'amuse à chercher une présence humaine. J'appelle, je crie. Je passe d'une pièce à l'autre, je m'amuse à me faire peur en me retournant pour voir les recoins sombres. Je monte les escaliers, j'explore les autres pièces, à divers étages. En bref, je bouge, le décor est stable, même si avec l'obscurité la palette des détails est amoindrie.

Cela pourrait très bien être un rêve de sommeil léger. C'est pour ça que je note l'heure au réveil. En l'occurrence, c'était un rêve de REM :


(Le curseur est placé à l'heure de réveil de ce rêve.)

...mais ! Comme c'est la dernière scène d'un rêve plus long, je me demande s'il n'a pas commencé pendant la phase de sommeil léger que l'on voit juste avant. C'est fort possible. La survenue du REM pendant ce rêve a peut-être modifié le contenu du rêve.

De ce que j'observe pour l'instant, c'est qu'il n'y pas beaucoup de différences de richesse/détail/stabilité entre mes "rêves REM" et mes "rêves sommeil léger". Chose que j'étudie en ce moment. Je continue donc de faire ces petites observations. Je ferai des stats à long terme si j'ai la motivation, pour déterminer ces différences.

Mais de ce que je comprends intuitivement pour l'instant, concernant mon sommeil toujours, c'est qu'en termes de stabilité et contenu onirique, peu importe si je suis en sommeil léger ou en REM, le rêve est là et il est plutôt immersif. Je ne sais pas encore sur quels critères appuyer mes futures observations, je me contente d'observer.

Une idée que j'ai eue, la prochaine fois que je fais un RL long, stable, riche, bien lucide, un bon gros RL en somme, c'est de me réveiller au moment où il est le plus stable et immersif pour déterminer dans quelle phase il est survenu.

Si mon intuition est bonne (le RL peut se passer autant en sommeil léger qu'en REM), je devrai revoir les conceptions actuelles sur le sommeil, à savoir : le sommeil léger et paradoxal présentent les mêmes conditions physiologiques nécessaires au rêve. Autrement dit, le sommeil paradoxal n'est pas l'unique condition. C'est très exactement le débat qu'il y a eu entre Allan Hobson, l'un des plus grands neurologues actuels, et Solms.

Hobson défend l'idée que le REM est la seule condition du rêve. Solms défend l'idée, appuyée par de nombreux témoignages (récits de rêve obtenus après un réveil du sommeil léger), qu'on rêve autant en léger qu'en REM.

Pour ma part, observant mes tracés de nuit depuis deux semaines, j'ai le sentiment que les périodes de REM finissant chaque cycle sont des mécanismes courts et automatiques activés en fin de cycle, indépendamment du contenu onirique qui se déroule dans l'esprit. En somme, le rêve peut se passer à n'importe quel moment du sommeil, du moment que ce n'est pas du sommeil profond. Et lorsque le REM intervient avant un éveil, comme c'est le cas avec moi, ce n'est qu'un mécanisme automatique activé car le corps s'approche de l'éveil.

Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Pourquoi ce mécanisme ne s'active pas plus tôt dans le cycle ?

Parce qu'en début de nuit, les cycles sont majoritairement du sommeil profond, avec peu de rêves.

Pourquoi ce mécanisme ne s'active pas plus tôt dans les cycles suivants, dans mon cas du moins ?

Peut-être parce que mes rêves ne nécessitent pas de mécanismes protecteurs en début de sommeil léger ? Peut-être parce que je ne rêve pas beaucoup en début de sommeil léger ? Peut-être que le REM ne s'active qu'à des moments critiques de mes périodes oniriques, quand je suis en phase ascendante de sommeil (c'est-à-dire à la fin d'une période de sommeil léger) ?

Tout ce que je veux essayer de faire comprendre, c'est que la transition léger/REM n'est pas un critère excluant de la fonction du rêve. Le rêve trace sa route, indépendamment du fait que le REM est là ou non.

Dans ce cas, pourquoi le REM s'active à certains moments ou d'autres ?

Mon intuition, tenez-vous bien : il ne s'active qu'à des moments du rêve où le cerveau juge que le corps est trop proche de l'éveil. Cette phrase est très importante. Le besoin de sommeil est important pour le corps, c'est la raison pour laquelle nous nous endormons en priorité dans des phases de sommeil profond et sans rêves. Dès que le besoin de sommeil physique est assouvi, le besoin d'activité mentale surgit, accompagné par des moments plus ou moins profonds. En début de chaque cycle, on le sait, on ne passe pas par du REM. On passe par du sommeil lent léger. C'est comme une hypnose pour le corps, on en a besoin. C'est un besoin mental. Une fois ce besoin assouvi, le corps s'active, s'éveille presque, VOILA le sommeil paradoxal. Un état particulier où, une fois le corps bien détendu, reposé, l'activité mentale toujours présente, il se réveille, approche la surface de l'éveil. C'est la phase ascendante du cycle. Le rêve démarré en début de cycle continue, mais comme on est en phase ascendante, le cerveau enclenche le REM par sécurité, nous voilà maintenant en phase de rêve avec paralysie du corps. Nous venons de traverser successivement l'état de sommeil léger avec rêve, à l'état de REM avec rêve aussi. Le tout, sans discontinuité scénaristique ou contextuelle du rêve qui a concrètement chevauché ces deux états.

Voilà un tableau hypothétique de ce qui se passe en un cycle. Rien de bien compliqué et de révolutionnaire. La nouveauté de l'idée réside juste dans le fait que la frontière entre sommeil léger et REM, en terme d'expérience onirique, n'est pas si franche qu'on le penserait. Le REM est juste un état transitoire entre sommeil léger et éveil. C'est ce qu'on remarque sur tous les tracés, pas seulement le mien.

Résumé : le REM se passe pendant la phase ascendante du cycle, après avoir plongé en profond, sauf que le profond disparaît après quelques cycles. Le REM est comme une phase transitoire qui augmente au fil de la nuit, permettant des rêves plus longs. Sauf que, quand comme moi on a de longues plages de sommeil léger, le rêve doit pouvoir s'exprimer, car si j'attendais le REM pour rêver, je ne rêverais pas beaucoup ! L'idée de REM comme mécanisme protecteur en phase ascendante permet d'expliquer les phénomènes hallucinatoires, PS et compagnie, lors de certains réveils nocturnes et matinaux. C'est simplement des moments où le corps est en phase REM pendant que le rêve, démarré plus tôt dans le cycle (ça, c'est important), continue.

En somme, ce que je dis c'est que le sommeil léger est plus profond que le sommeil paradoxal. Le sommeil paradoxal est jumeau de l'éveil (ça, on le sait aussi). Le sommeil léger est plus proche du sommeil que de l'éveil.

Bref.
Sur l'écran noir de mes nuits blanches
Moi je me fais du cinéma
Sans pognon et sans caméra


Claude Nougaro

 

Page générée en 0.58 secondes avec 47 requêtes.