Bienvenue, Invité
05 février 2023, 05:42:42 am 
Attrape-Songes le forum sur le rêve lucide
Contrôlez vos rêves ! Découvrez toutes les méthodes et techniques d'induction pour avoir un rêve lucide tout en vous amusant. Devenez le capitaine de vos explorations oniriques...
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rêves de la communauté
Aujourd'hui      Total     
RN : 0 25004
RL : 0 13235
FE : 0 2567
Au hasard :
rêve normal   rêve lucide   faux-éveil
La boîte à rêves
Recherche avancée  

Nouvelles:

Un peu de lecture sur les expériences du RL avec le Best-of des rêves lucides de 2021, cliquez > ICI <

Auteur Sujet: [Livre] Le cerveau rêvant - J. Allan Hobson  (Lu 1256 fois)

Hors ligne 100drine

[Livre] Le cerveau rêvant - J. Allan Hobson
« le: 26 mars 2015, 18:57:32 pm »
0
J. Allan Hobson
Le Cerveau rêvant (Traduit)

Gallimard / Collection Bibliothèque des Sciences humaines (1992)



La 4ème de couverture (actualisée) :

Ce livre d'un grand scientifique est d'abord un bilan clair et vivant des années 60 aux années 90 de recherches neurophysiologiques, depuis les travaux de Michel Jouvet qui avaient permis, à la fin des années cinquante, de localiser le rêve pendant la phase du sommeil dit «paradoxal».
Mais Allan Hobson ne se contente pas d'exposer les développements dans ce domaine, ni les propres résultats de son équipe qui ont consisté pour l'essentiel à préciser les cellules du cerveau et les molécules qui déclenchent le sommeil «paradoxal» et le rêve. Il reprend l'expérience du rêve sur la base d'un très riche matériel, qui emprunte autant aux journaux intimes ou aux témoignages vécus des créateurs et des artistes qu'aux travaux de laboratoire, pour proposer un modèle actif et créatif du fonctionnement onirique du cerveau.
Ce modèle remet sérieusement en question la théorie freudienne du rêve, dont l'interprétation purement psychique correspondait à un état des connaissances neurophysiologiques aujourd'hui dépassé.
Il reconsidère surtout le problème de savoir si le sommeil, loin d'être une récupération de l'usure du jour, n'est pas plutôt une préparation active des défis du lendemain ; et si le rêve ne serait pas une mise en forme constructive, un traitement spécial de l'information, une performance supérieure. La vieille sagesse des nations aurait raison : c'est peut-être dans la nuit qu'on voit clair.


***

Je ne pense pas que l’ancienneté de l’ouvrage soit un problème, puisque les 4 premières parties du livre retracent l’histoire de la neurobiologie et de la psychiatrie, du XIXe siècle jusqu’aux années 60, quand JAH et Robert McCArley proposaient un modèle de la régulation du cerveau-esprit. Seule la 5ème partie concerne le « temps présent » des années 90 et les perspectives possibles dans le futur (soit le présent, pour nous). En plus, quand on sait que les nouvelles théories mettent souvent plusieurs décennies à être diffusées jusqu’au grand public, nous serions bien prétentieux de penser que le livre de JAH est obsolète ! Bien sûr, JAH n’aura pas chômé durant ces dernières années, et les livres qui ont suivi contiennent certainement des rectifications et des informations nouvelles. Ceci dit, je pense que le livre de 1992 reste un très bon livre à conseiller à tous ceux qui s’intéressent, de près ou de loin, au rêve.

Un extrait de l’introduction : « Après avoir interprété les rêves en termes de physiologie, le livre conclut, dans la cinquième partie, en passant en revue les théories fonctionnelles que la science des rêves doit maintenant tester pour compléter son programme. La nouvelle théorie psychologique, qui met l’accent sur la transparence et la créativité, semble bien prouver que l’objet du sommeil paradoxal et du rêve est à la fois de développer et d’assurer l’entretien actif (active maintenance) du cerveau-esprit. Bien plus qu’une récupération de l’usure du jour, le sommeil nocturne pourrait bien être une préparation active et dynamique aux défis du lendemain.»

Je suis en train de terminer le chapitre VII. Dès que j’aurai terminé le livre, je vous en dirai davantage sur ce qui m’a bien plu…

Hors ligne Kaan

Re : [Livre] Le cerveau rêvant - J. Allan Hobson
« Réponse #1 le: 26 mars 2015, 19:19:33 pm »
0
Lut il y a quelques temps, j'ai trouvé ce livre très intéressant, pas forcément toujours super facile a lire, mais accessible quand meme.
Ca a été pour moi une bonne introduction a une autre lecture sur le cerveau revant, celle de Thomas Yuschak, En anglais, mais nettement plus abordable,avec beaucoup moins de pages,  et surtout j'ai pu en tirer profit pour comprendre comment utiliser la provenance cholinergique du sommeil paradoxal (qui n'est pas tout a fait synonyme de fabrication du reve, mais qui en est statistiquement très corrélé) pour grandement progresser dans ma pratique du WILD.

Dommage que les ouvrages suivants, et donc plus récents,  d'Hobson ne soient pas édités en Français.
Son contradicteur, avec la théorie dopaminergique du reve, doit etre également un lecture complémentaire.
Je ne sais pas si on trouve des bouquins de lui (j'ai oublié son nom).

Merci pour ce partage

Hors ligne 100drine

Re : [Livre] Le cerveau rêvant - J. Allan Hobson
« Réponse #2 le: 31 mars 2015, 14:29:11 pm »
0

Merci de ta participation, Kaan. J'espère que nos échanges donneront aux autres membres l'envie de découvrir le travail de J. Allan Hobson.  :)

Je ne l'ai pas encore terminé, mais il ne me semble pas que le livre de JAH contredise celle de Mark Solms. Pour JAH en 1992, c'est plutôt le mécanisme concurrentiel entre les neurotransmetteurs aminergiques et les neurotransmetteurs cholinergiques qui régule l'activité cérébrale. Il utilise une métaphore utile: grâce aux lapins, les lynx peuvent se nourrir, donc se reproduire. À un moment donné, la population de lynx va devenir surabondante, donc contre-productive pour la survie de l'espèce, jusqu'à ce que suffisamment de lynx meurent de faim pour que les lapins (moins confrontés à leurs prédateurs) puissent prolifer à nouveau. Pour revenir au cerveau, aucun neurone ne mange l'autre, mais c'est plutôt une concurrence entre des messages d'excitation et d'inhibition qui permettent de basculer d'un état à l'autre.

Moi, je ne voulais surtout pas faire la pub de Mark Solms!  :'( parce qu'on a déjà assez perdu de temps avec les théories freudiennes auxquelles il tient tant!

JAH rend un très bel hommage à ses prédécesseurs dans "Le cerveau rêvant". Ce sont, pour la plupart, des contemporains de Freud mais qui, contrairement à lui, ont toujours privilégié l’observation directe, plutôt que les spéculations hasardeuses. JAH décrit tous les efforts que Freud a dû faire pour dissimuler, tout au long de sa carrière, ses spéculations sous l’apparence d’une science. La théorie du rêve (L’ouvrage intitulé L’interprétation des rêves, ainsi que les tentatives de révisions qui ont suivies) est une grande supercherie, et je pense qu’elle fausse encore trop souvent nos jugements. Le livre de JAH est annonciateur du changement de paradigme.

Hervey de Saint-Denys, Alfred Maury, Carl Jung, Nicolas Vaschide, Mary Calkins, Henri Beaunis, J. Mourly Vold, Sante de Sanctis, Mary Arnold-Forster... sont les pionniers. Malheureusement, JAH explique qu’ils ont rapidement été bloqués pour deux raisons : la 1ère, c’est l’attention portée à la théorie psychanalytique et à l’élargissement du mouvement freudien, la 2ème, c’est qu’ils étaient trop en avance sur leur temps, puisque les moyens techniques permettant une étude expérimentale et objective du sommeil et du rêve ne se sont développés qu’à partir des années 30.

… Et pour en finir avec Freud, une citation du livre :
« une fois démolis ces deux postulats jumeaux :
l’information ne peut être construite ;
l’information ne peut être perdue,
beaucoup d’arguments freudiens s’effondrent de manière catastrophique.
»



Hors ligne 100drine

Re : [Livre] Le cerveau rêvant - J. Allan Hobson
« Réponse #3 le: 08 avril 2015, 16:34:27 pm »
0
Ma lecture touche à sa fin. Il est temps de vous livrer les réflexions de JAH qui ont attiré mon attention…

Personnellement, je manie plus facilement les concepts que les molécules donc, en ce qui concerne la chimie du cerveau, je passe la main à Kaan.

JAH parle de « cerveau-esprit ». Cerveau, esprit, c’est la même chose. Les expériences subjectives du rêve sont le reflet de l’activité neurale. Le cerveau s’auto-active. Les désirs s’expriment durant le rêve, mais ils n’en sont pas la cause. Autrement formulé : les rêves ne proviennent pas de nos désirs (ni des anges, ni des incubes).

Comme les Senoï de Malaisie, JAH considère que le rêve est une indication de son état interne et il en tient compte dans l’affirmation de lui-même, au jour le jour.

Il propose une nouvelle interprétation des rêves (chapitre XIV) où le rêve révèle fidèlement sa structure profonde, sans la déformer. Il n'y a rien de "caché là dessous".

Durant le rêve, le cerveau-esprit n’est pas moins actif qu’à l’état de veille. Il est introverti (régulation de la conscience par le tronc cérébral). En l’absence d’entrée sensorielle importante, même durant le rêve non lucide, la conscience persiste grâce à la rythmicité spontanée des cellules nerveuses qui ont une activité de pacemaker. Autrement dit, de la même manière que le cœur bat, le cerveau bat aussi.

L’existence de l’inconscient reste, aujourd’hui encore, une hypothèse.

La sensation de douleur est rarement présente dans nos rêves, de même que le sentiment de culpabilité.

Les neurones visuels se déclenchent intensément pendant le sommeil paradoxal.
Les rêves se caractérisent également par des sensations de mouvements continus. Dans cet état de conscience, le système moteur agit indépendamment de ce qu’il peut recevoir ou extérioriser (paralysie du sommeil). 

L’hypothèse d’activation-synthèse suppose que les signaux internes ont un caractère pulsé qui imite l’input auquel le système visuel répond à l’état vigile. De même, les mouvements perçus en rêve sont fréquents, intenses et stéréotypés. Le mode auditif est également très présent, tandis que les sensations oniriques les plus rares sont des sensations de température, toucher, odeurs et goût.

 

Page générée en 0.526 secondes avec 35 requêtes.