Bienvenue, Invité
03 février 2023, 14:46:04 pm 
Attrape-Songes le forum sur le rêve lucide
Contrôlez vos rêves ! Découvrez toutes les méthodes et techniques d'induction pour avoir un rêve lucide tout en vous amusant. Devenez le capitaine de vos explorations oniriques...
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rêves de la communauté
Aujourd'hui      Total     
RN : 10 24999
RL : 0 13231
FE : 0 2564
Au hasard :
rêve normal   rêve lucide   faux-éveil
La boîte à rêves
Recherche avancée  

Nouvelles:

Un peu de lecture sur les expériences du RL avec le Best-of des rêves lucides de 2021, cliquez > ICI <

Auteur Sujet: [Livre] L'Art de rêver. Les Quatre Portes de la perception de l'univers  (Lu 2408 fois)

Hors ligne Zarly

"Rêver ne signifie pas avoir des rêves.
Rêver permet de percevoir d'autres mondes et de les décrire." Telle est la quintessence de l'enseignement que don Juan, sorcier Yaqui du Mexique, prodigua à Carlos Castaneda. "L'art de rêver" nous entraîne au coeur du chamanisme. Nous y découvrons que par les rêves nous pouvons atteindre un état de conscience modifié qui rend possible l'accès à d'autres espaces, aussi réels et complets que celui qui nous est familier.
D'où ce "passage à l'infinité" qui selon Castaneda permet à l'individu de répondre aux questions fondamentales. Voyage dans les méandres de l'inconscient, chemin vers une réalité différente, cet ouvrage est aussi une mise en lumière des ressources incroyables et insoupçonnées de l'être humain.

Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.
Méthode WILD VISU

Hors ligne A-S

Re : [Livre] L'Art de rêver. Les Quatre Portes de la perception de l'univers
« Réponse #1 le: 27 octobre 2010, 23:27:55 pm »
0
Il n'y a pas vraiment de technique effective pour induire la lucidité, à part l'auto-suggestion. Puis cela devient plus au moins une histoire d'aventure et de voyage entre différents niveaux de la réalité  =-S
En tout cas c'est un peu dur d'attaquer directement l'oeuvre de castaneda par ce livre, il aborde directement des concepts expliqués dans ces autres livres qu'il n'explique plus.
Le problème du livre c'est que l'on ne sait pas trop comment le prendre. Castaneda est un personnage controversé, rien ne prouve que son maître spirituel existait vraiment, donc vrais conseils d'un chaman ? Simple livre romancé ? Difficile à dire car certains conseils semblent pertinents, et juste après on passe dans le romancé et l'absurde.
Mais c'est un tel classique, que pour moi il faut le lire en gardant l'esprit critique et avec curiosité.

Hors ligne PetiteFumee

  • Rêveur régulier
  • *
  • Messages: 68
  • Sexe: Femme
0
Aah... ce cher Castaneda... Mon pseudo est un clin d'oeil à Carlos Castaneda. A vrai dire j'ai lu tous ses livres. C'est dans ses livres que j'ai connu l'existence des rêves lucides. C'est aussi par ses ouvrages que j'ai eu envie d'en savoir plus sur mon monde onirique. C'est après avoir lu tous ses livres que j'ai réussi à entrer en RL, en suivant une technique décrite au fil des pages de différents livres. "L'art de rêver", le livre, est une sorte de récapitulatif des possibilités qu'offre le rêve aux chamans. Il parle de quatre portes de rêver. Sans entrer dans les détails voici certaines phrases du livres qui raconte ses quatre portes :

"La première porte est un seuil que nous devons franchir en prenant conscience d'une sensation particulière avant le stade du sommeil profond. Comme une agréable lourdeur qui nous empêche d'ouvrir les yeux. Nous atteignons cette porte dès l'instant où nous tombons dans le sommeil, suspendus dans l'obscurité et la pesanteur. Il faut juste avoir l'intention de devenir conscient de s'endormir. Une fois la porte atteinte, nous devons la franchir en devenant capables de soutenir la vue de n'importe quel élément de nos rêves."

"La deuxième porte de rêver. Il existe deux façons de traverser correctement la seconde porte de rêver. Une est de se réveiller dans un autre rêve, c'est-à-dire que l'on a un rêve et, dans ce rêve, rêver que l'on se réveille de ce rêve. L'autre est de se servir des éléments d'un rêve pour déclencher un autre rêve."

"La troisième porte de rêver est atteinte lorsque tu t'aperçois que tu es dans un rêve, en train de regarder quelqu'un endormi. Et tu découvres que ce quelqu'un c'est toi.  Pour chaque porte de rêver, il y a deux phases. La première consiste à atteindre cette porte, la seconde, à la traverser. En rêvant ce que tu viens de rêver, te voir endormi, tu es arrivé à la troisième porte. La seconde phase consiste à te déplacer, une fois que tu t'es vu endormi."

"A la quatrième porte de rêver, le corps d'énergie voyage jusqu'en des endroits concrets particuliers, et il existe trois façons d'utiliser la quatrième porte. La première, pour aller dans des lieux concrets de ce monde". (le monde IRL). "La seconde, pour aller dans des lieux concrets au-dehors de ce monde". (d'autres réalités). "La troisième, pour aller dans des lieux qui n'existent que dans l'intention des autres." (Rejoindre un rêve d'un autre rêveur)."
Mon univers n'est pas le tien mais mon uni vers toi.

Hors ligne Hamac

  • Songeur tâtonnant
  • Messages: 9
  • Sexe: Homme
  • Salut c'est cool
0
**souffle la poussière**
Bon matin, je viens ici up ce post qui datte de ... 2010 .

J'ai fait un post sur ce livre sur rêvelucides.net ,mais n'ayant guère de réponse... j'ai fini par découvrir ce forum. Et on m'a dit dans l'oreillette qu'il y avait des gens qui avaient lu ce merveilleux livre ici !

Pour le gain de temps je C/C mon post de l'autre fofo :

"LIVRE, j’ai lu un livre. Et il était vraiment étonnant. Un livre qui m’a amené beaucoup de questions.
L’art de rêver de Carlos Castaneda nous raconte l’initiation de l’auteur à la pratique chamanique ou “sorcellerie” (vocabulaire de l’auteur) enseigné par Don Juan, un sorcier savant mexicain. A travers le livre il retrace 13 ans de sa vie où il a été le disciple de Don Juan, apprenant progressivement à s’éveiller en rêvant, puis à devenir de plus en plus fort dans la pratique (changer son rêve.. aller dans d’autre monde, et bien d’autres chose plus folles encore). Il parle de “franchir des portes”, qui selon mes connaissances du rêve lucide, équivalent aux niveaux de lucidités (ce ne sont que des interprétations personnelles), et à la manière dont on arrive à contrôler le rêve, etc…

Première chose, je trouve ça fascinant que cette culture vielle de plus de 3 000 ans selon ce que j’ai pu lire, se fonde sur le rêve lucide, et à quel point elle est précise dans les techniques pour rêver (un exemple, le premier exercice étant de visualiser ses mains dans le rêve). Et leurs croyances vont plus loin, ils voient le rêve comme quelque chose de très sérieux qui peut avoir des dangers. Selon les dires de Don Juan (retranscrit pas Castaneda), on peut emmener son corps physique dans d’autres mondes bien réels à travers le rêve.

Là ou le livre me fascine, c’est qu’il est flou sur sa part de vérité/fiction (et selon la page wikipedia, le débat ne date pas d’hier). La pratique à l’air logique, fondés de croyances et d’expériences, comme une “voie” à suivre, une manière de vivre, mais nombres d’événements racontés dans le livre dépassent le raisonnement logique. Il parle par exemple de rêves en commun entre plusieurs personnes (la dernière porte, vraisemblablement la plus dure à atteindre, serait de pouvoir pénétrer des rêves d’autres personnes etc), de personnes qui disparaissent de les rêves (qui seraient partis dans d’autres mondes), etc…

Et ce qui m’émerveille, c’est qu’il développe une façon de voir le monde assez intéressante. “Nos perceptions sont limité, la société nous laisse une seule manière de voir le monde, en rêvant on peut vraiment “voir” le monde, changer sa perception..etc “. Bon après on lit dans ce livre les dires très brumeux de Don Juan, qui passe pour un vieux sage intelligent, qui fait exprès de dire les choses de manière complexe.

J’aimerai savoir si des personnes sur le forum ont lu ce livre, et avoir des avis/ressentis. Le lire m’a vraiment donner envie de m’entraîner (à nouveau) à faire des rêves lucides. En lisant e livre, j’avais vraiment l’impression de voir une façon d’apprendre très lente et rempli de volonté. Et j’ai l’impression que la croyance et le folklore culturel doit vraiment aider à parfaire sa technique sur le long terme. Aussi en lisant j’avais l’impression que le “sorcier” qu’il devient était vraiment capable de ne faire que des rêves lucides et qu’il avait obtenu une technique incroyable !

La vie de tout les jours et je pense le plus grand rempart pour réussir à faire de manière concrètes des rêves lucides, dans le livre Don Juan parle beaucoup de l’énergie, et de la “voie du sorcier” à suivre dans la vie de tous les jours pour avoir de l’énergie pour rêver. En gros il développe l’idée (je réarrange/réinterprète avec mes mots ce que j’ai compris) que l’homme est “manquant” et qu’il court après son désir continuellement, et qu’il fallait être conscient de ça, car c’est un poursuivant nos désir que nous dépensons tout notre énergie, et que sans énergie, il n’est pas possible de s’éveiller dans le rêve.

Bon je m’arrête ici, j’ai un peu laissé court à mes pensées et écrit sans trop réfléchir. Et maintenant je vois que j’ai quand même fait un beau pavé. J’avais lu sur le forum à plusieurs endroits certaines personnes se questionner sur “où est on dans le rêve ?” et si on pouvait partager des rêve, apprendre des infos du monde, voir le futur etc … et là le livre pose clairement sur la table que c’est plus que simplement dans notre tête. C’est pourquoi je me suis dis que ça pouvait intéresser de faire un topic sur ce livre."


ps : je fais ma présentation demain, pas d'inquiètude

Hors ligne Prisme

  • Rêveur habitué
  • **
  • Messages: 119
  • Sexe: Homme
0
Salut Hamac et bienvenue sur le forum  (Hi)

Etrange coïncidence, j’ai commandé ce livre il y a maintenant 2 semaines et l’ai reçu vendredi le jour de ton post. J’ai effectué un TR de suite. Je n’en ai lu que 120 pages pour l’instant je ne peux donc pas trop m’avancer sur le message global de l’auteur. 
J’ai malgré tout noté, tout comme toi, cet argument de don Juan à propos de notre gaspillage d’énergie à « entretenir notre suffisance » et notre « préoccupation de savoir si oui ou non nous sommes admirés, ou aimés, ou reconnus. ».

Un autre passage que j’ai trouvé intéressant fut la recherche de la liberté : « Chercher la liberté est la seule force motivante que je connaisse »

Castaneda est souvent critiqué par rapport à la véracité de ses récits. Sa consommation de substances hallucinogènes (pendant les 70s rien de surprenant) est aussi sujette à controverse.
Il en parle régulièrement dans son livre et on en vient à se demander si don Juan n’est pas simplement en train de lui griller le cerveau : «  son insistance à me faire ingérer des potions de plantes hallucinogène n’était qu’une tentative, me dit-il, d’ébranler mon point d’assemblage… » ou encore « … don Juan me faisait, au cours de mon apprentissage, ingérer quantité de plantes hallucinogènes. » (Son enseignement étant chamanique, encore une fois rien de surprenant)
En ce qui me concerne, je ne porte pas d’importance à la véracité de son récit mais j’apprécie simplement l’œuvre en elle-même et le style employé.

On peut avoir tendance à se perdre dans les termes utilisés : point d’assemblage, faculté de cohésion, corps d’énergie et j’en passe.
Un moyen d’ailleurs assez intelligent qu’à don Juan pour répondre et justifier ses réponses à l’auteur est d’utiliser « la position du point d’assemblage » à toutes les sauces. Après avoir essayé, en vain, de lui faire abandonner sa « raison » au profil d’une vision énergétique du monde, don Juan va simplement lui expliqué que la raison « n’est qu’un dérivé de la position habituelle du point d’assemblage » et hop le tour est joué.

Comme dit plus haut, je n’ai lu que 120 pages mais pour l’instant j’aime à penser que don Juan, plus qu’un guide spirituelle pour le narrateur, est bel et bien le produit de son imagination de rêve, un guide spirituel onirique. Mais le narrateur ne faisant plus la différence entre rêve et réalité, le considère comme un être à part. Le narrateur entend des vois dans sa tête justifiées par l’intervention d’être extérieur au monde des humains. Même si le récit est très bien écrit on sent un grain de folie s’installer en lui. De ce que j’en ai lu je suppose que toute son œuvre est sujette à interprétation et j’espère changer plusieurs fois d’avis au cours de ma lecture. . Hâte de savoir la suite (No Spoil svp).

... pour moi il faut le lire en gardant l'esprit critique et avec curiosité.
Je suis d'accord  :D !
L'ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne Pygmalion

  • Expert onironaute
  • *****
  • Messages: 3781
  • Sexe: Homme
    • Rêve lucide
Castaneda est souvent critiqué par rapport à la véracité de ses récits.
Pour ma part, j'ai une philosophie de vie à ce sujet et je ne débats jamais sur la véracité ou non d'un écrit (quelle importance?). Je ne cherche jamais à savoir si les écrits (profanes ou sacrés) sont réels ou de pures inventions ou issus de rêves ou autres. La seule chose qui m'intéresse, c'est ce que ça peut m'apporter dans ma vie de tous les jours et surtout, expérimenter par moi-même différentes techniques et méthodes et voir les résultats. Par exemple: l'histoire de chercher à regarder ses mains dans le rêve pour déclencher la lucidité a été testée par des millions de personnes à travers le monde (y compris moi) depuis les années 70 et, en presque 50 ans, il y a eu des millions de prises de lucidité grâce à cela. C'est ça qui est important, le reste... on s'en fout un peu  JJJ+




"S'éveiller, c'est arrêter de rêver. Autrement dit, disparaître de cet univers onirique pour devenir celui qui le rêve". Alexandro Jodorowsky

Hors ligne Paul

  • Expert onironaute
  • *****
  • Messages: 19079
  • Sexe: Homme
0
Castaneda est souvent critiqué par rapport à la véracité de ses récits.
Pour ma part, j'ai une philosophie de vie à ce sujet et je ne débats jamais sur la véracité ou non d'un écrit (quelle importance?). Je ne cherche jamais à savoir si les écrits (profanes ou sacrés) sont réels ou de pures inventions ou issus de rêves ou autres.

Pour moi, c'est comme ça qu'on en arrive à des dérives et de fausses croyances colportées à travers les âges. Perso, je peux pas m'adapter aux mensonges, si beaux soient-ils. Il n'y a jamais de fumée sans feu, et à partir du moment où j'ai entendu que Castaneda, comme d'autres, étaient soupçonnés d'affabulations, j'ai tiré un trait dessus.
Technique pour provoquer des FE en cliquant ICI

Hors ligne Pygmalion

  • Expert onironaute
  • *****
  • Messages: 3781
  • Sexe: Homme
    • Rêve lucide
Pour moi, c'est comme ça qu'on en arrive à des dérives et de fausses croyances colportées à travers les âges. Perso, je peux pas m'adapter aux mensonges, si beaux soient-ils. Il n'y a jamais de fumée sans feu, et à partir du moment où j'ai entendu que Castaneda, comme d'autres, étaient soupçonnés d'affabulations, j'ai tiré un trait dessus.
Bah.... te prends pas la tête avec ça Paul. Le mensonge fait partie de la vie et on est bien forcé de vivre avec. Dans la politique, la science, le sport, l'amour, les affaires, l'économie, la camaraderie, c'est pareil... et on va en découvrir plein d'autres des comme ça dans les années à venir  ;D

Aujourd'hui, par exemple, j'ai lu un article comme quoi les plus grands labos pharmaceutiques mondiaux misent de plus en plus sur l'effet placebo... pour des raisons purement économiques. Ils te vendent du lactose à des prix incroyables et tu guéris de ton problème. A ce jour, on est à quasi 70% d'efficacité des médicaments en sucre par rapport à une molécule bien réelle sur le traitement des douleurs, de l'anxiété, de l'angoisse, des problèmes de digestion, d'asthme, et j'en passe, et ça ne cesse d'augmenter. Que penser de ce gros mensonge qui nous coûte la peau des fesses et qui pourtant... nous guérit?

Pour ces auteurs, c'est un peu pareil tu vois. S'ils sont capables de faire rêver les foules et de les distraire un peu de leur tracas quotidiens, quand bien même leur histoire ne serait qu'une fiction, qu'est-ce que ça peut faire. Ce ne sont pas les plus dangereux des hommes. Crois-moi, y'a pire... 

"S'éveiller, c'est arrêter de rêver. Autrement dit, disparaître de cet univers onirique pour devenir celui qui le rêve". Alexandro Jodorowsky

Hors ligne Paul

  • Expert onironaute
  • *****
  • Messages: 19079
  • Sexe: Homme
0
T'as bien raison Pygmalion, seulement les déceptions sont encore plus grandes pour des phénomènes qui passionnent. Je me rappelle avoir eu de fortes croyances à un moment donné pour certains sujets par l'intermédiaire de livres surtout, et j’inondais mon entourage avec un enthousiasme fou. Aujourd'hui, j'en ai presque honte. Seules les expériences personnelles prévalent, et pour en parler, je suis forcément mieux armé pour dire les choses avec honnêteté, plutôt que trouver des réponses douteuses dans les bouquins.

Aujourd'hui, par exemple, j'ai lu un article comme quoi les plus grands labos pharmaceutiques mondiaux misent de plus en plus sur l'effet placebo... pour des raisons purement économiques.

Je crois que c'est les plus grands escrocs de tous les temps. ;D Dire que j'ai failli travailler dans ce secteur il y a quelques années, et heureusement le piston n'a pas fonctionné comme je le souhaitais. Ma bonne étoile m'a préservé lol.
Technique pour provoquer des FE en cliquant ICI

Hors ligne Hamac

  • Songeur tâtonnant
  • Messages: 9
  • Sexe: Homme
  • Salut c'est cool
0
J'comprends vos 2 avis, mais je suis suis pas vraiment d'accord avec vos deux façons de voir les choses.

Je pense que la véracité d'un écrit à une très très grande importance selon ce qu'entend l'écrit lui-même. Un texte par essence va toujours avoir (sur lui-même) un avis sur sa véracité, certains sont classé comme fiction, d'autre documentaire ... et d'autre ne le précise pas (ce cas pour Castaneda, il dit qu'il témoigne ses expérience, mais il ne dit pas à quel point il les a modifié, ou à quel point ses états (drogue etc..) les a modifiés (lui-même peut-être ne le sait-il pas ?)

Là où le danger ce trouve c'est quand un écrit possède en lui l'idée que ce qu'il raconte est vrai, dès-lors il faut faire attention car en "vérité" un million d'élément peuvent modifier la réalité des faits relatés. Ce qu'il faut être conscient, c'est que la réalité, la "vérité" d'un texte ou d'un média ne peut pas être "complète" ou "plein". Et si l'auteur ment délibérément, là c'est mauvais.

Et par extention, je pense qu'il faut être conscient qu'une "vérité" n'est jamais atteignable.

Je pense que l'approche candide de ce dire qu'il y a du vrai et du faux tant qu'on s'amuse n'est pas super saine. Certain mensonge peuvent abaisser le bonheur des gens etc ... un esprit critique se doit de remettre en question les choses qu'il rencontre etc ... afin d'éviter les manipulations. Après certaines choses n'ont juste pas d’intérêt à être vérifié etc ... Mais globalement, aller dans le fond des choses et développer son esprit critique, ne peut que faire augmenter notre conscience du monde (selon moi hmm).

J'aime la façon que Lacan (psychanalyste) a de voir le "réel" en le définissant par ce qui ne peut être définit. On ne peut pas le saisir...

Et dans le cas de ce livre je trouve ça hyper interessant qu'on ne puisse pas savoir ce que l'auteur à vraiment vécu ou non. Je le vois comme l'impossibilité de décrire ce que sa cognition à vécu en se perdant dans l'apprentissage de "rêver", et dans l'impossibilité véritable de notre conscience et de notre existence.

Finalement quand on fait des TR, on veut créer le doute. On veut remettre en question notre existence nan ? On veut tenter de mieux comprendre cet état incompréhensible qu'est "le rêve", cet endroit où l'on trouve des mondes qui nous sont pourtant bien réels ? (des mondes que l'ont perçoit vraiment, qui ne sont pas imaginé comme l'a montré l'étude récente de Laberge eheh).


 

Page générée en 0.575 secondes avec 41 requêtes.