Bienvenue, Invité
03 février 2023, 15:38:32 pm 
Attrape-Songes le forum sur le rêve lucide
Contrôlez vos rêves ! Découvrez toutes les méthodes et techniques d'induction pour avoir un rêve lucide tout en vous amusant. Devenez le capitaine de vos explorations oniriques...
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rêves de la communauté
Aujourd'hui      Total     
RN : 10 24999
RL : 0 13231
FE : 0 2564
Au hasard :
rêve normal   rêve lucide   faux-éveil
La boîte à rêves
Recherche avancée  

Nouvelles:

Vous débutez l'aventure du rêve lucide ? Un tutoriel est à votre disposition > ICI <

Auteur Sujet: [Question] Méditation étrange - Induction de PS  (Lu 437 fois)

Hors ligne Gefarlich

[Question] Méditation étrange - Induction de PS
« le: 07 octobre 2013, 15:44:07 pm »
0
Bonjour,

On a beau porter le titre d'onironaute confirmée, il faut un jour avouer l'avoir obtenu uniquement parce qu'on est une sale squatteuse de forum. Plus sérieusement, j'ai un certain nombre de questionnements qui me taraudent depuis longtemps. Avec un peu de chance, vous pourrez m'expliquer les conséquences étranges de mes démarches en pointant ce que je fais mal. Et du coup ça ira mieux après. Contextualisons en abordant le premier point : méditation étrange.

Que l'on ne s'y méprenne pas, je n'y connais rien en méditation, même pas juste théoriquement. J'ai survolé par curiosité des topics qui en parlaient, ici ou ailleurs, mais jamais très sérieusement. C'est à dire que cela m'intéresse, mais je prendrai le temps plus tard pour emmagasiner des informations à ce sujet. Néanmoins, le coup de m'assoir bêtement en tailleur, de respirer par le ventre, de fermer les yeux, de faire le vide en me focalisant sur mes sens pour arrêter de penser, ça me calme. Et c'est le théâtre de sensations étranges. J'ai commencé après avoir lu un article qui disait que l'on pouvait s'endormir, assis comme allongé, n'importe où, facilement, en suivant un rythme de respiration immuable. Courte inspiration et longue expiration, pour donner une idée, je n'ai plus les temps en tête... Bref. Je m'endors très mal depuis des années, ce qui me rend mauvaise à mourir au WILD et cela ne semblait pas inintéressant quoique follement rigide.

Eh bien, je n'arrive dans les faits pas à m'assoupir comme ça, mais c'est peu étonnant et pas vraiment le sujet. En effet, invariablement, lors de ces pseudos-méditations, j'ai la tête qui tombe en avant avec mes muscles qui ne sont pas si relâchés, et je suis de plus en plus penchée en avant, avec une impression comparable à "il faudrait que j'extirpe mon corps onirique via le cou". La métaphore la plus pertinente qui me vient en tête, c'est la cigale devenant cigale. C'est extrêmement perturbant puisque je suis tout à fait éveillée. Et ce n'est pas tout puisque c'est à l'oeuvre lors de  mes inductions de PS qui ratent, toujours, et toujours pour la même raison.

Mes muscles sont détendus au possible, mes yeux sont clos, et cela fait plusieurs minutes que je respire calmement avec le ventre en ne pensant à presque rien. Seulement des mots, des phrases, des images qui jaillissent extrêmement furtivement, s'éteignent aussitôt, et sont peu nombreux. Ma respiration s'automatise, je crois. Elle se fait plus discrète. Légère vague d'inconfort assez facile à supporter, et c'est ensuite que ça se gâte. Comme dans le cas précédent, mes muscles seuls s'amusent à me faire bouger. Je ne parle pas de spasme, mais bien d'un mouvement. Mon corps se tend quelque peu, s'allonge plus avant, mon coeur s'accélère ce qui est assez problématique pour s'endormir, ma tête s'enfonce dans l'oreiller, et même phénomène donc que tout à l'heure, la seule façon de décrire ce sentiment c'est : "je voudrais que mon corps onirique s'extirpe cette fois par le ventre". D'ailleurs parfois, il se soulève légèrement. Je ne perds pas conscience du tout, même un peu, et frustrée de voir tout cela se dérouler indépendamment du but fixé ou de ma volonté, je prends une grande inspiration, ouvre les yeux, et rage copieusement de ce nouvel échec.

Auriez-vous des explications quelconques ? Est-ce que c'est moi qui arrête la procédure trop tôt ou est-ce que c'est anormal ? ><
Merci d'avance à tous, même les simples curieux suffisamment courageux pour lire mon pavé jusqu'au bout.

Hors ligne Kaan

Re : [Questions] Méditation étrange - Induction de PS
« Réponse #1 le: 07 octobre 2013, 15:57:52 pm »
0
J'ai essayé ces deux configurations, et j'aboutis aux mêmes échecs.
Concernant la PS, je me heurte a cette accélération cardiaque que j'assimile a une sorte de trac, de réflexe, de peur inconsciente et incontrolable.

La position lotus ou assimilée entraine forcément un relachement des muscles du coup ainsi que d'autres, ce qui a pour conséquence de nous sortir facilement de la trance.
SRV avait posté un sujet sur la position parfaite pour cela, avec le corps légèrement penché en arrière, reposant sur un support.

C'est une bonne piste, mais dans le cas de la position allongée PS, ou dans celui de la position lotus + corps posé sur support oblique, il y a peut etre un autre paramètre a considérer, c'est le paramètre hormonale/neurologique/circadien.
Selon certaines explications données en Anglais dans les vidéos de lucidology101, il y a des moments favorable a l'endormissement conscient, par PS ou non, et d'autres très défavorable, car il est question de rythme circadien, et de certaines hormones dont le taux évolue en fonction de l'heure, de la lumière, des hormones aux effets opposés les uns aux autres, dont la configuration favorise, ou empeche l'endormissement conscient.

C'est donc peut etre une question de technique+position+contexte+choix du moment pour le faire
As tu essayer cela par exemple apres avoir dormi 3 ou 4h?



Hors ligne Gefarlich

Re : [Questions] Méditation étrange - Induction de PS
« Réponse #2 le: 07 octobre 2013, 22:31:58 pm »
0
Je commencerai donc ce soir par la PS, après quelques heures de sommeil, et je te tiens au courant. Quant à ton interprétation de cet emballement du rythme cardiaque, il rejoint assez mon ressenti. Raisonnablement, je sais que cela ne craint rien pour l'avoir lu et même vécu quelques fois, mais ça ressemble quand même à de l'appréhension. C'est assez frustrant. J'essaierai de diriger vers ça ma séance d'autosuggestion au coucher et juste avant de passer à l'acte, reste à déterminer avec quelle phrase type. Le reste de ton propos a l'air tout aussi pertinent et très clair. C'est pourquoi la lecture du sujet de SRV me semble indispensable avant de réessayer le coup de l'ersatz de lotus. Et un peu de lecture complémentaire autre ne ferait d'ailleurs pas de mal. /o/

Edition avec Rapport : mon rappel onirique est à vomir... mais bon. Couchée à 23h40, réveil mis à 4h. Un petit peu d'AS donc avant de dormir, quelque chose d'assez général, un simple : "je suis sûre de moi". Je me suis endormie rapidement. A 4h aucun souvenir de rêve. J'essaye la PS après quelques minutes d'AS. Un bon point : pas de mouvement intempestif des muscles, et un début de paralysie très caractéristique. Un mauvais : arrivée à un certain stade, impossible de m'endormir. J'avais des hallucinations visuelles, notamment un livre avec des images, de châteaux je crois, et un coin de page corné. J'ai fini par me tourner sur le côté et me rendormir. A 5h30, réveil naturel. Un rêve. A 8h, réveil naturel. Pas le moindre souvenir. 8h50, debout.

Re : [Question] Méditation étrange - Induction de PS
« Réponse #3 le: 09 octobre 2013, 21:46:45 pm »
0
En effet, l'échec de tes tentatives est plus à mettre sur le compte de l'essai du soir qu'autre chose.

Pour ce qui est de l'accélération du rythme cardiaque, je ne sais pas trop d'où ça peut venir mais ce qui est sûr c'est que tu ne peux pas t'endormir sous ces conditions physiologiques. C'est contre-nature.

Je te conseille de ne pratiquer la méditation que le soir et de t'attaquer à la PS seulement la nuit ou le matin.

Hors ligne Gefarlich

Re : Re : [Question] Méditation étrange - Induction de PS
« Réponse #4 le: 11 octobre 2013, 08:51:30 am »
0
PS : tu écris tellement bien, c'est un véritable plaisir, j'avais oublié :) tu fais des études littéraires ?

Du tout, du tout. J'ai fait une première et une terminale S-SVT (option Physique-Chimie donc pas vraiment centrée sur ma qualité d'écriture), puis deux ans de CPGE scientifique (MPSI-MP*, et même si le français compte au concours, ça a rarement sauvé de mauvaises notes en Sciences Physiques). Et euh... là, une L1 d'anthropo... du coup, OK, je te concède la petite facette littéraire de cette dernière orientation. Cela dit, c'est vraiment très gentil comme compliment. |-)


En effet, l'échec de tes tentatives est plus à mettre sur le compte de l'essai du soir qu'autre chose. [...]
Je te conseille de ne pratiquer la méditation que le soir et de t'attaquer à la PS seulement la nuit ou le matin.

Conseils notés et soulignés et surlignés.
Et euh, oui, en effet pour cet emballement du cœur. Ce qui explique peut-être que mes rares WILD n'ont jamais été issu d'une volonté de les faire mais d'occasions où, crevée après un réveil trop matinal, je me suis endormie quasi-immédiatement et aie conservé, par chance, un brin de conscience. Parce que dans cette situation, il n'y avait aucune anticipation, et donc aucune "crainte réflexe" possible.

 

Page générée en 0.622 secondes avec 36 requêtes.