Bienvenue, Invité
02 février 2023, 02:46:32 am 
Attrape-Songes le forum sur le rêve lucide
Contrôlez vos rêves ! Découvrez toutes les méthodes et techniques d'induction pour avoir un rêve lucide tout en vous amusant. Devenez le capitaine de vos explorations oniriques...
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rêves de la communauté
Aujourd'hui      Total     
RN : 0 24980
RL : 0 13231
FE : 0 2563
Au hasard :
rêve normal   rêve lucide   faux-éveil
La boîte à rêves
Recherche avancée  

Nouvelles:

Vous débutez l'aventure du rêve lucide ? Un tutoriel est à votre disposition > ICI <

Auteur Sujet: [Question] Gros problème d'inconstance  (Lu 374 fois)

[Question] Gros problème d'inconstance
« le: 07 mai 2013, 14:54:48 pm »
0
Bonjour à tous,

Je suis déjà venu ici le temps de me présenter et d'écrire deux trois rêves dans le journal que j'ai ouvert avant de repartir sans plus donner de nouvelles et en mettant de côté le rêve lucide.
Je ne peux en effet que constater une très grosse inconstance dans ma pratique depuis la rentrée 2012 (et parfois avant mais à un niveau moindre). Le début des études supérieures ont changé la plupart de mes habitudes de vie, j'ai donc arrêté l'étude du RL, mais arrivé aux vacances de Noël je pensais être habitué et pouvoir reprendre ma pratique (je me reposais véritablement pour la première fois depuis la rentrée) .
Mais à la reprise, rebelote, divers évènements me refont progressivement stopper ce que j'avais commencé (cad je ne viens plus ici, je n'ai plus le réflexe en me levant de noter mes rêves, je ne fais plus de TR...), je ne suis plus autant attiré par le fait d'être lucide, un gros découragement en quelque sorte, une fatigue de l'esprit.

Je me suis déjà posé la question à moi même, et oui, le rêve lucide m'intéresse quand je prends le temps de m'y pencher dessus, je n'ai aucun doute là dessus. Visiblement, il me faut une certaine tranquillité d'esprit pour pouvoir pratiquer efficacement, ce qui n'est pas forcément facile à avoir. Je sais par exemple que durant ces vacances d'été le départ d'une amie très proche va m'affecter, sans compter le stress de la rentrée, etc... ce qui selon ce que j'ai dis me fera arrêter ce que j'aurais fait niveau RL, et c'est ce que je cherche à éviter.
Avez vous déjà eu un problème similaire ? Y a t'il un moyen de garder de la constance même quand on a plus vraiment envie ? Faut il se forcer ?

Au risque de me répéter, j'affirme avec force que quand j'ai le temps et que je n'ai pas d'activité prenante mentalement, comme en vacances par exemple, je suis naturellement intéressé par les RLs.

Merci d'avance pour vos réponses  :).
"You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one" [John Lennon]

Hors ligne Tom

Re : [Question] Gros problème d'inconstance
« Réponse #1 le: 07 mai 2013, 22:07:08 pm »
0
Je suis un peu dans le même cas, j'ai arrêter les techniques d'inductions car je manque de temps et que je n'ai pas trop la motivation. Je n'aime pas faire les choses à moitie du coup je pense reprendre pendant les grandes vacances que je vais passé au calme.
Si tu n'a pas la motivations je pense que ça sert à rien de refaire des techniques car la motivations est la clé ;)

Ps : je ne vois pas ce que vous trouvez de stressant à une rentrée des classes c'est même plutôt exitant pour moi, le fait de voir avec qui tu est et tout ...
"Les larmes du passé fécondent l'avenir." Alfred de Musset
"Croit tu que l'on oublie autant qu'on souhaite ?" Alfred de Musset

Re : [Question] Gros problème d'inconstance
« Réponse #2 le: 08 mai 2013, 18:01:21 pm »
0
C'est plus de reprendre le rythme du travail (lever 7h, révisions régulières...) qui ne se fait pas facilement chez moi après deux mois passés en mode "cool".

J'imagine effectivement que la moindre des choses c'est d'être motivé, et moi non plus je n'aime pas faire les choses à moitié, mais quand je suis pris par des problèmes de la vie, quand je suis pas bien mentalement, j'ai plus tendance à considérer les RLs comme une chose très secondaire qui ne vaut pas la peine d'y consacrer du temps (alors que quand je suis bien et détendu je pense tout le contraire) [bien sûr j'exagère ce n'est pas aussi dichotomique, c'est pour donner une idée], je me demande donc si dans ces moments il faut se forcer à continuer, ou si ça arrive qu'on ressente un découragement et qu'il vaille mieux laisser une pause pour reprendre lorsqu'on est "tranquille d'esprit"...
"You may say I'm a dreamer, but I'm not the only one" [John Lennon]

 

Page générée en 0.64 secondes avec 34 requêtes.