10 Jan

Rêve lucide – Les aliments lucidogènes, introduction 1/5

Pour commencer l’année, voilà une série de billets que j’avais envie d’écrire depuis longtemps sur les aliments lucidogènes.

2061543564_18463939ef_mLes aliments qualifiés de lucidogènes sont des aliments favorisant les rêves lucides. Il s’agit d’une méthode d’induction des rêves lucides appelée en anglais LDS (Lucid Dream Supplements). En général, seuls, ces aliments sont rarement suffisants pour induire la lucidité, mais cette méthode utilisée en complément d’une autre méthode d’induction plus «mentale» (par exemple MILD ou l’autosuggestion) permet d’augmenter les chances de succès et la qualité des rêves lucides obtenus.

Les aliments lucidogènes sont des aliments qui ont un impact sur le fonctionnement du cerveau, essentiellement la mémoire et l’attention. Pris avant de se coucher, ou pendant une interruption du sommeil, ils améliorent son fonctionnement nocturne rendant plus efficaces les autres techniques d’induction.

Lorque l’on parle de lucidité, en général on fait référence à l’étincelle de lucidité qui permet de reconnaître la nature d’un rêve comme tel. Cependant il ne s’agit que de l’un des facteurs essentiels à une bonne lucidité. Pour comprendre l’utilisation des aliments lucidogènes, il faut donc étendre ce concept. La lucidité repose sur quatre facteurs. Le premier facteur est un bon sommeil. Le deuxième facteur est cette fameuse étincelle de lucidité, le «eurêka» qui transforme un rêve ordinaire en rêve lucide. Les rêveurs lucides savent cependant que ce eurêka est insuffisant sans le troisième facteur, la stabilisation de cette lucidité. Sans cela, la lucidité risque d’être perdue aussi vite qu’elle fut acquise. Vient enfin le tout dernier facteur, la remémoration onirique, se rappeler au réveil ses rêves de la nuit. En effet, à quoi sert d’avoir obtenu un rêve lucide si il n’en reste plus aucun souvenir au matin ?

Lucidite

Les 4 facteurs de la lucidité

Tous les aliments lucidogènes n’agissent pas sur ces 4 facteurs. Certains favorisent plutôt le sommeil, d’autres la remémoration, d’autres la stabilisation et certains sont des excellents déclencheurs de lucidité. L’accent est souvent mis sur cette dernière catégorie d’aliments en oubliant les autres catégories qui sont pourtant tout aussi importantes. De plus un aliment lucidogène «déclencheur» risque d’avoir pour effet secondaire un sommeil fragile et donc une très mauvaise stabilisation du rêve lucide. La stratégie d’utilisation des aliments lucidogènes est donc de trouver un mélange équilibré favorisant ces 4 facteurs de la lucidité (sommeil, déclenchement, stabilité et remémoration). Ainsi si l’on prend un aliment déclencheur de lucidité mais que la dose nécessaire rende notre sommeil fragile il faudra éventuellement compenser cela par un aliment favorisant le sommeil.

Les prochains billets décriront donc ces aliments lucidogènes en indiquant sur lequel des 4 facteurs ils agissent et éventuellement lequel ils défavorisent en effet secondaire. Le premier billet sera sur les fruits et légumes, le deuxième sur les plantes et enfin le dernier sur les autres aliments lucidogènes connus (laitages, sel etc).

A noter que, par choix personnel, je ne mentionnerai pas les viandes et les poissons dans ces billets. Je dirai juste pour ceux que cela intéresse que certaines viandes ou poissons sont riches en vitamines du groupe B et qu’ils agissent donc surtout sur la remémoration onirique. Cependant il est déconseillé de manger des viandes ou poissons le soir.

Si vous connaissez des aliments lucidogènes ou après avoir testé ceux proposés dans les prochains billets, n’hésitez pas à envoyer les résultats de vos expériences, j’espère maintenir ces billets à jour.

Lire la suite: Les aliments lucidogènes, les fruits et légumes

Articles similaires:

2 commentaires sur “Rêve lucide – Les aliments lucidogènes, introduction 1/5

  1. Pour les légumes, tofu etc. le faire au repas du soir est je pense suffisant.
    Les fruits, laitages et tisanes on peut les prendre juste avant de se coucher ou pendant l’interruption du sommeil.

  2. je me demandais combien de temps il faut ingérer ces aliments lucidogènes avant d’aller dormir? jusqu’à combien d’heures ça peut faire effet? merci d’avance 🙂

Les commentaires sont fermés.