09 Juin

Remémoration onirique

La toute première étape sur la route des rêves est la remémoration onirique. La remémoration onirique est la capacité à se rappeler ses rêves, y compris ses rêves lucides.

Pourquoi est-ce si difficile de se rappeler ses rêves ?

Nos rêves sont confus, fragmentaires. La plupart du temps nous les oublions quelques minutes après notre réveil. Ils glissent entre nos doigts comme du sable fin, nous sommes incapables de les retenir. Alors pourquoi est-ce si difficile de se rappeler ses rêves ? Plusieurs raisons sont avancées, psychologiques, biochimiques et même ésotériques.

Du point de vue de l’évolution, la difficulté de la remémoration onirique semblait une nécessité. L’homme est un animal, et les animaux rêvent, il n’y a qu’à observer votre chien dormir. Il gémit, glapit, parfois bouge les pattes. Et tous les animaux ne sont pas doués de raison, fut un temps où l’homme lui-même n’avait pas la raison. Alors imaginez que cet animal se rêve poursuivit par un prédateur, et au réveil cette image est aussi fraîche dans sa mémoire que n’importe quel souvenir. Incapable de raisonner la différence entre un rêve et l’état de veille, il part en courant, se croyant toujours poursuivi …
Cette difficulté de mémorisation est provoquée par l’état biochimique du cerveau durant la nuit. L’équilibre des neurotransmetteurs de l’état de sommeil est différent de celui de l’état de veille. Certains compléments alimentaires peuvent influer sur cet état biochimique pour augmenter la capacité de mémorisation, tel que des vitamines du groupe B mais nous en reparlerons dans un billet ultérieur.

Du point de vue psychologique, les stratégies que nous utilisons à l’état de veille pour mémoriser nos souvenirs sont absentes durant le sommeil. Enfin l’étrangeté des rêves rend difficile le processus de mémorisation qui se fait en associant un contenu avec des schémas connus. Voilà pourquoi bien connaître son monde onirique et travailler à l’état conscient avec permet de, petit à petit, créer des schémas facilitant la mémorisation des rêves ultérieurs.

Une possibilité ésotérique, essentiellement avancée par les partisans des OBE, serait qu’en rêve, nous nous trouvons dans un corps «énergétique», différent de notre corps matériel. C’est dans ce corps que nous rêvons, et à la réintégration corporelle, il faut également réintégrer cette mémoire, la télécharger vers un état plus dense, corporel, et au passage il va y avoir des pertes.

Comment se rappeler ses rêves ?

Quelque soit la raison de notre difficulté à nous souvenir de nos rêves, le fait suivant est incontesté par la communauté des onironautes et des scientifiques: la remémoration onirique peut se travailler et s’améliorer.

Faire preuve de persévérance

La première nécessité est d’en faire un travail quotidien. Plus vous chercherez régulièrement à vous souvenir de vos rêves, plus votre remémoration onirique s’améliorera. Lorsque l’on commence son journal des rêves, les premiers rêves sont souvent résumés à quelques lignes confuses, voire quelques mots. Petit à petit, le récit du rêve s’épaissit, prend de la cohérence, a un début, un milieu et une fin. La première technique nécessaire à la remémoration onirique est donc la persévérance.

Bien dormir

Nous avons plusieurs cycles de sommeil durant la nuit, entre trois et cinq cycles d’une moyenne de 90 minutes. 80% des rêves se déclenchent pendant la phase paradoxale d’un cycle, et cette phase devient de plus en plus longue au fil de la nuit. La phase paradoxale dure environ 10 minutes dans le premier cycle de la nuit et peut durer de 45 minutes à 1h après 8h de sommeil. Donc dormir longtemps permet des rêves de plus en plus longs.

Une alimentation équilibrée

Une alimentation équilibrée, riche en aliments lucidogènes peut favoriser la remémoration onirique. Une série de billets à consulter ici a été écrite sur le sujet.

Raconter ses rêves dès son réveil, même pendant la nuit

On se souvient principalement du dernier rêve précédent le réveil. Pour se souvenir de plus de rêves, il faut donc se réveiller durant la nuit, soit par un réveil accidentel (un bruit dans la rue, boire un grand verre d’eau avant d’aller se coucher…), soit par un réveil autosuggéré (tel que dans la méthode MILD), soit en programmant son réveil matin (mais dans ce cas il faut calculer un moment proche de la fin d’un cycle).
A noter que l’intense envie de se réveiller entre deux rêves pour les noter provoque souvent un phénomène appelé faux réveil.
Si vous ne vous sentez pas prêt à noter tout un rêve alors que vous êtes ensommeillé en pleine nuit, notez juste quelques morceaux clés, juste le nécessaire pour vous en rappeler au matin, sinon vous oublierez très probablement votre rêve.

Se souvenir les yeux fermés, immobile

Une fois réveillé, il est recommandé de garder les yeux fermés et de ne pas bouger pour éviter que des stimuli sensoriels viennent interférer. Votre toute première pensée doit être «Qu’est ce que je viens de rêver ?», ne laissez pas les pensées ou les inquiétudes de la journée venir interférer avec votre fragile mémoire onirique. Puis commencez par rassembler mentalement les morceaux de votre rêve, de la façon la plus complète possible, avant de le noter. Toujours dans votre lit, vous pouvez alors le noter les yeux fermés, sur un cahier ou utiliser un magnétophone, vous pourrez mettre votre journal des rêves au propre plus tard.
La mémoire d’un rêve serait associée à une position du corps. Si rien ne vous vient à l’esprit, testez plusieurs positions de sommeil pour faciliter le souvenir.

Retrouver le rêve en partant de la fin

Le souvenir le plus frais d’un rêve étant en général sa conclusion, les toutes dernières images du rêve, la façon la plus simple de s’en souvenir est de remonter le fil à l’envers, de la fin au début, dans l’ordre chronologique inverse.
Il y aura sans doute des passages manquants ou incertains, des fragments que l’on ne sait pas trop où mettre dans le fil du rêve, peu importe, il faut tout noter.

Utiliser ses thèmes oniriques récurrents

Lorsque vous serez familiarisé avec votre monde du rêve, vous connaîtrez vos thèmes oniriques récurrents. Par exemple si vous rêvez souvent de forêts, si le rêve se déroule souvent dans votre maison, si il y a souvent des membres de votre famille dans vos rêves etc. Faites un album mental de ces thèmes oniriques et feuilletez-le mentalement au matin en vous demandant si vous avez rêvé ou non, de l’un de ces thèmes. Parfois une image suffit pour déclencher le rappel de tout un rêve.

Auto-hypnose, auto-suggestion

L’auto-hypnose ou l’auto-suggestion peuvent permettre de planter fermement dans l’inconscient son intention de se souvenir de ses rêves, augmentant les chances de réussite. Plus d’informations sur l’auto-hypnose dans cet article. La suggestion serait par exemple “Je me souviens de mes rêves”, ou “Demain matin, je me rappellerai facilement de mes rêves.”

Articles similaires:

9 commentaires sur “Remémoration onirique

  1. Pingback: La remémoration onirique | Lucidosonges

  2. C’est tellement simple effectivement et je n’y avait jamais pensés :o)) ça doit être ça :p , je ne dors jamais beaucoup pendant la semaine , alors que le week-end , je dors plus de 9h 😛
    Oui je vais essayer 🙂 merci !

  3. Dors-tu autant ? Les rêves arrives surtout sur la dernière période de sommeil, la plus longue et riche en rêves. Si en semaine tes nuits sont raccourcies, ce qui est souvent le cas, cette période n’existe pas ce qui explique ces difficultés. Essaie de te coucher plus tôt, et vois si cela fait une différence 😉

  4. Bonjour attrapes songes , j’avais déjà postés une fois il y a quelques semaines sur ton blog je venais de découvrir les Rêves lucides , les semaines ont passés à présent , et je dois dire que j’ai fais de gros progrès en remémoration Onirique :O ! je ne m’y attendais pas , en une semaine de vacances , je me suis souvenus de 11 rêves normaux (assez long en plus) , et je précise qu’avant , je me souvenais que d’un ou deux rêves par mois xD .
    Mais voilà , les vacances sont finies , et la semaine reprends, c’est là le problème , j’ai extrêment difficile à me souvenir de mes rêves pendants la semaine ! le week-end et les vacances ok ! mais la semaine , je ne sais par quel malheur , il y a pas moyen !
    As tu une explication ou plutôt une solution à mon problème ? 😀

  5. Voilà, comme cela maintenant tu sais que tu n’es plus le seul 🙂 Va faire un tour sur notre forum, personne ne te regardera bizarrement là-bas.

  6. Moi je fais des rêves lucides naturellement, sans savoir que ça exister. Tout le monde me regarde bizarement quand je dis que je controle mes rêves et que je m’en souviens tout le temps !

  7. Peut être y a-t-il aussi des rêves lucides un peu moins intenses mais dont tu ne te souviens pas ? Selon le niveau de lucidité, certains rêves lucides sont plus faciles à se rappeler que d’autres.

  8. En ce qui me concerne, je suis comme tout le monde : il est souvent extrêmement difficile de me rappeler de mes rêves normaux, et peu importe la présence de matériel d’écriture sur ma table de chevet (j’ai laissé tomber) : le temps d’écrire un mot, le reste du rêve s’est enfui.

    Evidemment il y a des rêves plus marquants que d’autres dont on se souvient longtemps après le réveil, voire des années après. Mais c’est une minorité.

    Par contre, chaque fois que je fais un rêve lucide, il ne s’échappe jamais au réveil. Il semble tellement inclus dans la gamme des “souvenirs réels” que je peux tranquillement le retranscrire en détail des heures après, qu’il ait été puissant ou insignifiant.

  9. Je me rapelle toujours de mes réves sa parait incroyable et dans ce domaine les gens me prend pour folle quand je leur raconte car il y a des reves que j’ai fait quand javait 6ans et je m’en rapelle .

Les commentaires sont fermés.