18 Nov

Le curieux phénomène de la matière noire onirique

Tous les rêveurs lucides expérimentent tôt ou tard un phénomène légèrement déstabilisant que j’appellerai dans ce blog la matière noire onirique. Plus prosaïquement le wikilivre sur les rêves lucides le qualifie de “perte de visuels”.

Matière noireTout commence pendant un rêve lucide, le rêve se déroule normalement, puis pour une raison en général parfaitement “logique” dans le scénario du rêve le monde onirique s’obscurcit. La transition est rarement brutale, par exemple le rêveur entre simplement dans un couloir sans éclairage ou sort dans la rue en pleine nuit. Le phénomène commence comme une péripétie du rêve lui-même. Mais rapidement les ténèbres s’épaississent et voir devient difficile. Chercher l’interrupteur ou un peu de lumière n’aboutit que rarement. Le rêveur se trouve dans l’obscurité la plus complète, il continue d’entendre, il peut toucher ce qui l’entoure, mais il n’arrive plus à voir, ou plutôt il a l’impression d’être plongé dans le noir le plus complet. Parfois il reste tout de même un petit morceau visuel dans le rêve, comme une lumière tout au fond d’un couloir. Rapidement le rêveur perd la notion de son corps, il perd la lucidité et soit il se réveille, soit un nouveau rêve, ordinaire cette fois, commence.

Journal des rêves: Je prends conscience qu’il s’agit d’un rêve lucide en volant. J’essaie aussitôt de changer de rêve en volant vers une maison du lotissement pour y entrer. Il fait nuit, à un moment tout devient très sombre et flou, le rêve perd sa substance.

Un rêve est essentiellement “sensoriel”, principalement visuel, un peu auditif, légèrement tactile et plus rarement olfactif ou gustatif. Le visuel est le sens essentiel utilisé dans un rêve. Notre regard est le support de notre attention et construit le rêve. Lorsque la partie visuelle d’un rêve est perdue, le rêve tout entier se déstabilise.

Ce curieux phénomène pourrait donc simplement signifier la transition d’un rêve à un autre, c’est toucher là la matière même qui constitue le monde onirique. En général ce phénomène se produit à la fin d’un rêve, mais il peut aussi se produire dès le début, et un rêve en émerge, comme si le rêve se créait autour du rêveur. La matière noire onirique serait-elle un trou dans le monde onirique ? La respiration entre deux rêves, l’inter-rêve ? Ou est-ce la glaise mystérieuse qu’utilise l’inconscient pour fabriquer son monde ?

Ce phénomène marque donc souvent la fin du rêve lucide. Cependant, un rêveur lucide averti peut garder sa lucidité et même utiliser cette opportunité pour participer à la création d’un nouveau rêve.

La première technique, lorsque le visuel se perd, c’est de se concentrer sur vos autres sens immédiatement, frottez-vous les mains, tâtez votre corps et le monde autour, accrochez-vous à tous vos autres sens pour compenser la perte du visuel et continuer de donner votre attention au rêve. Brusquement, vous noterez alors que vous pouvez de nouveau voir vos mains, et, souvent sans transition, le monde autour de vous réapparaît. Dans un rêve, il m’est même arrivé de pouvoir utiliser directement la matière noire pour garder la lucidité.

Journal des rêves: J’entre dans la chambre mais tout est éteint, il fait très noir, je suis en train de perdre le rêve. Je vois mal mes mains, je tâte la matière noire autour de moi. Surprise, elle à une sorte de consistance épaisse, j’en prends un peu dans ma main, c’est comme prendre un morceau de la nuit, je le goûte, c’est épais, sans goût, lisse.

La deuxième technique est de se concentrer sur la création d’un nouveau rêve en utilisant l’effet d’attente et la visualisation. Concentrez-vous sur la certitude qu’un nouveau paysage onirique va apparaître autour de vous et imaginez le paysage que vous souhaitez-voir. Si la technique réussit, le rêve se formera brusquement tout autour de vous.

Parfois cependant il est simplement impossible de continuer le rêve, toute bonne chose à une fin, et il est temps de se réveiller…

J’entre dans la chambre mais tout est éteint, il fait très noir, je suis en train de perdre le rêve. Je vois mal mes mains, je tâte la matière noire autour de moi. Surprise, elle à une sorte de consistance épaisse, j’en prends un peu dans ma main, c’est comme prendre un morceau de la nuit, je le goûte, c’est épais, sans goût, lisse.

Articles similaires:

3 commentaires sur “Le curieux phénomène de la matière noire onirique

  1. Cela correspond bien à ce qu’est à mon avis la matière noir onirique, un inter-rêves.
    N’hésitez pas à aller partager vos expériences sur notre forum.

  2. Mais quand ne trouverais-je aucune réponse à mes questions sur ce site?!:) Voici la façon dont j’ai expérimenté ce phénomène cette nuit même (ou plutôt ce matin): je me réveil pour la deuxième fois de ma nuit après deux rêves très flous, et me concentre pour me rendormir. J’y parviens après de gros efforts. Le rêve est au début très flou, je me laisse alors couler dedans pour lui donner plus de “consistance”, quitte à perdre ma lucidité. Une fois le rêve bien solide, je finis par la récupérer. Elle est plutôt faible mais je pense tout de même à poser une balise. Commence alors une série de quatre rêves bien distincts, chacun séparés par ce que j’ai nommé des “NOIRS” dans mon journal (un peu comme entre deux actes au théâtre). Il est difficile pour moi de décrire mon niveau de lucidité tout au long du rêve, mais il me semble qu’il diminuait un peu après chaque NOIR:
    *dans le deuxième rêve, j’ai encore pu faire une demande à mon rêve (je suis arrivé dans un tunnel sombre et j’ai demandé plus de lumière, une nuée de chauves-souris a quand même déclenché un deuxième NOIR
    *dans le troisième le seul signe de lucidité était que je n’ai pas trouvé dangereux de me jeter dans la gueule d’un monstre qui me barrait le passage
    *dans le quatrième il me restait un ou deux automatismes que j’ai en rêve lucide(choisir d’aller d’un coté plutôt qu’un autre, voler…). Puis pour finir j’ai eu un faux réveil qui a achevé ce qui me restait de lucidité.
    Une dernière chose: quand j’étais face à cette matière noire, j’avais la certitude d’avoir le choix entre me concentrer et commencer un nouveau rêve, ou me réveiller.

  3. Il m’est arrivé un Noir Onirique dans un de mes RL, il s’agissait simplement d’un voyage dans le temps sans changer de lieu (13 ans en arrière exactement)

Les commentaires sont fermés.