09 Juin

Fausses croyances

téléchargement (2)Avoir une croyance, c’est tenir pour vrai, pour certain quelque chose. Or en rêve lucide, il nous arrive de croire avec certitude quelque chose et de se réveiller le matin effarés par l’absurdité de ce que nous tenions pour vrai, ce sont des fausses croyances.

Elles nous prouvent que, quel que soit notre degré de lucidité dans un rêve, notre niveau de rationalité et de connaissance ne seront jamais aussi complets qu’à l’état de veille. Notre faculté de réfléchir et notre mémoire sont parasitées par le monde onirique.

Ces fausses croyances sont fluctuantes, nous les avons dans certains rêves mais pas dans d’autres, elles ne semblent pas rattachées au niveau de lucidité. Je pense qu’elles sont essentiellement liées à la mécanique même du rêve. Croire c’est voir, et le monde onirique est essentiellement visuel.

Voici trois fausses croyances assez courantes.

Avoir peur de se blesser

Une légende urbaine soutient que mourir en rêve entraîne le fait de mourir en réalité. Pour avoir rêvé ce cas de figure, et être toujours là pour le raconter, je peux confirmer qu’il ne s’agit que d’une légende.

Néanmoins la peur est une émotion, et les émotions ont leur place dans le monde du rêve. Il arrive donc des rêves où nous hésitons à agir de peur de nous blesser, ou au moment de prendre notre envol d’une falaise nous craignons de nous écraser, ou d’un seul coup une arme semble vraiment très, trop réelle.

Nos réflexes de survies, profondément ancrés en nous, nous suivent à l’intérieur du rêve. Dans un cauchemar, notre réflexe de survie nous pousse à fuir, alors que, une fois surmontée cette fausse croyance, nous sommes prêts à faire face à ce qui nous effraie puis l’accepter, ce qui, selon Stephen Laberge, peut nous permettre de résoudre un conflit intérieur.

Sur plusieurs années de rêves lucides j’ai parfois eu cette fausse croyance mais je n’ai rêvé qu’une seule fois avoir eu une blessure physique qui saignait. Elle semblait si étonnement réel que j’étais persuadée en avoir une séquelle à mon réveil, ce qui ne fut pas le cas. Je n’ai de plus jamais expérimenté la douleur en rêve lucide et dans tous les témoignages d’onironautes que j’ai eu l’occasion de lire, il n’a jamais été fait mention d’une blessure onirique entraînant une souffrance physique. De toute façon, peut-on vraiment blesser un corps de rêve ? Par contre, l’inverse n’est pas vrai, si le corps physique souffre la douleur peut s’insinuer dans le rêve et le corps onirique la ressent également.

De plus, souvent en rêve lucide, lorsque la peur devient trop intense, comme toute autre émotion, cela provoque un réveil immédiat, comme une ultime soupape de sécurité.

Les lois de la perception et de la physique

Le corps de rêve est ce que l’on utilise pour percevoir le monde onirique. Ce corps de rêve n’est pourtant pas plus réel que le monde onirique qui nous entoure. Alors qu’est ce qui perçoit le monde du rêve ? Nos yeux oniriques, nos oreilles oniriques, notre nez onirique ? Pourquoi devrions-nous être limités par les capacités de ces organes oniriques dans le monde du rêve ?

Pourquoi ne pas voir à 360° comme le suggère un personnage de Waking Life ? Et pourquoi pas une macro vision permettant de voir d’un seul coup ce qui se passe très loin, ou une micro vision permettant de voir le monde du rêve à un niveau microscopique ? De la même façon, on peut imaginer affiner nos autres capacités sensorielles.

Et d’ailleurs, pourquoi utiliser un corps de rêve ? Ne peut-on déplacer notre conscience ailleurs ? Dans un autre personnage du rêve, dans un animal, dans une plante, un objet ou dans le rêve lui-même ?

Les mêmes questions se posent pour les lois de physique : la notion de gravité, le temps, l’espace… Tout cela est dépendant d’un monde physique qui n’existe pas dans le monde onirique.

Pour s’affranchir de ces fausses croyances il faudra certainement du temps, de la pratique et de l’imagination.

Croire qu’une autre personne est vraiment là

Participants à nos rêves, nous retrouvons notre famille, nos amis ou nos collègues. Inexplicablement, régulièrement, nous sommes persuadés qu’il s’agit des vraies personnes partageant le rêve avec nous. En rêve lucide, notre esprit sait qu’il rêve mais il est convaincu que la vraie personne est pourtant là. Pour résoudre ce dilemme il déduit que la personne partage le rêve avec nous.

En résultat, nous voilà convaincus que nous partageons un rêve avec eux. Nous essayons de les convaincre qu’ils sont en train de rêver, nous leur montrons comment voler, nous leur demandons de se souvenir du rêve pour en discuter plus tard…

Croire c’est voir, et si la personne est une représentation fidèle de la réalité, la fausse croyance prend le devant. Si par contre elle diffère trop de la réalité, dans son comportement, dans son apparence ou dans son âge il nous est plus facile d’éviter le piège de cette fausse croyance.

Articles similaires:

13 commentaires sur “Fausses croyances

  1. Je rêve souvent d une personne que je connais j’ai déjà fait un rêve prémonitoire sur lui qui c est vraiment réalisé par la suite je le voyais toujours dans d rêve différents toute les situations était différentes c incroyable mais dé fois je me dit que cette personne fait parti de ma vie que a un moment inattendu il se présente a moi sous des angles différents mais je sais que a chaque fois que je l aperçoit je suis ravi mon subconscient est en éveil toujours surpris de le voir je fait tellement de rêve différents quand je sai que je rêve et que j ai envie de flotter je me laisse tomber c comme si j’étaie dans une autre dimension drôle de sensation quand je veu voler je vole tel un oiseau j ai toujours été intrigué mais c pseudo pouvoir vienne de dieu j en suis sur trop de chose nous échappe car lui seul est savant de sa création j ai fait des recherches en lisant et chacun a son avis personnel chercher la porte de la vérité le savoir….

  2. En tout cas heureusement que ce sont plutôt des cas rares, des exceptions, difficiles voire impossible à reproduire, sinon cela découragerait d’explorer les rêves lucides.

  3. Je ne peux pas du tout être sure qu’il ne se soit rien passé durant mon sommeil, mais en tout cas la douleur ne m’a pas réveillée (j’ai perdu ma lucidité rapidement et continué à rêver normalement) et je n’ai pas senti de reste de douleur ou quoi que ce soit à mon réveil, donc je ne peux rien assurer…
    Mais je pense aussi que l’inconscient tente de nous protéger, comme j’ai pu le constater par la suite… C’était, d’après mes souvenirs, la seule fois où j’ai vraiment ressenti une douleur en rêve (soit elle ne se produit pas, soit elle se traduit par un simple choc, qui peut être violent mais jamais douloureux, soit l’attente de la douleur me réveille).

  4. Es-tu sûre que ton corps réel n’a pas éprouvé une douleur pendant ton sommeil et que ton rêve l’a intégré ?
    Maintenant il est vrai que nos sens fonctionnent en rêve lucide, on ressent lorsque l’on touche quelque chose, on ressent le plaisir, cela est lié au cerveau, alors peut être que le cerveau peut aussi restituer la stimulation douloureuse. J’ai pourtant l’impression que l’inconscient essaie plutôt de nous protéger, comme tu l’as vu en essayant de reproduire la douleur sans réussir, et que ce soit un cas rare.

  5. “Je n’ai de plus jamais expérimenté la douleur en rêve lucide et dans tous les témoignages d’onironautes que j’ai eu l’occasion de lire, il n’a jamais été fait mention d’une blessure onirique entraînant une souffrance physique.”

    Je ne sais pas si ça peut t’intéresser, mais j’ai déjà expérimenté la douleur en rêve lucide et c’est une problématique qui m’intéresse beaucoup.
    Je rêvais que je me battais amicalement avec une connaissance, quand je suis devenue lucide à un degré satisfaisant; consciente qu’il ne pouvait rien m’arriver et énervée par la retenue de ses coups (je ressentais uniquement un choc, puis après la prise de lucidité, quasiment plus rien), je lui ai dit de frapper fort, que de toute façon je rêvais et qu’il ne pouvait rien m’arriver.
    Il a frappé, mais à ce moment, au lieu de ses poings, c’est une lame qui s’est abattue sur moi et m’a déchirée sur une cinquantaine de centimètres tout le flanc gauche, jusqu’au ventre.
    J’ai alors eu une vision éclair de ma chair ouverte, mais sans une goutte de sang, et simultanément une douleur terrible qui m’a déchirée; dans mon rêve, j’ai hurlé comme jamais.
    Ca a duré une seconde à peine, puis plus rien; plus de blessure, plus de douleur, mais je n’ai pas souvenir d’avoir jamais eu aussi mal dans ma vie (faut dire, je n’ai que 18 ans) et d’avoir crié aussi fort, ce qui m’a vraiment intriguée.

    Dans la suite du rêve, j’avais très peur de ce que la douleur puisse se reproduire, j’ai arrêté de faire la maline et de chercher les coups.

    Par la suite, j’ai cherché à encore provoquer la douleur: en me frappant, en tombant de très haut, et en tentant de m’ouvrir le ventre, mais ça n’a plus jamais fonctionné.

    C’était une expérience vraiment intéressante pour moi, en tout cas! J’interprète ça comme une preuve supplémentaire qu’en rêve lucide, tout est une question d’état d’esprit et de convictions… En craignant la douleur, notre subconscient (je ne suis pas sure d’utiliser le bon terme) mettrait en place un système d’autodéfense systématique qui nous empêcherait de la ressentir, comme ça a été si souvent évoqué; en revanche, en étant persuadé qu’elle n’existe pas, ces défenses ne peuvent se mettre en place…
    D’ailleurs, cette expérience m’a aussi permis de comprendre que le rêve lucide n’est pas toujours aussi simple qu’on peut le penser, ou le lire: cette fois-ci, la rêgle du “si tu y crois, ça se produira; si tu crois que ça ne fonctionnera pas, alors ça ne se produiras pas” ne s’applique pas à ce cas…

    Ah, je précise qu’il ne s’agit que de mon interprétation personnelle, et si je te la propose, ce n’est pas pour l’affirmer, mais pour savoir ce que tu en penses… Je ne suis pas une rêveuse lucide très expérimentée et il est tout-à-fait possible que je me plante totalement! =p

  6. Je suis désolé de vous dire ça… Mais je n’ai pas très bien compris ce qu’est de fausses croyances… Pouvez-vous me faire un bref résumé?
    Merci d’avance,
    Djamel.

  7. C’est vrai que l’on peut retrouver le concept dans le monde réel et pas uniquement en rêve. Mais il est plus facile de s’en rendre compte lorsque c’est en rêve 😉

  8. Avoir une croyance c’est aussi souvent faire preuve d’auto-persuasion, c’est très flagrant en voyance ou des personnes qui font leur propre tirage des tarots par exemple et même qui vont voir une voyante, reviennenpar la suite en disant que ce qu’ils ont vu est arrivé alors qu’en réalité la divination était assez vague, voire parfois loin du sujet.
    On appelle cela effet “forer” ou “barnum”.
    C’est un concept très intéressant.

  9. On peut trouver en effet des témoignages de rêves partagés ici ou là sur le web. Comme cela ne m’est jamais arrivé personnellement, je ne peux rien dire là-dessus spécifiquement.
    Il se peut aussi juste que puisque vous vivez au même endroit et êtes sans doute très proches émotionnellement, vous avez peut être vu le même film, ou vécu des émotions très similaires cette journée là, et que inconsciemment, vous étiez suffisamment synchrones pour que votre inconscient produise le même rêve.

  10. IL mais arriver une chose bizarre une fois a moi et mon pere,
    une nuit je faisait un réve j’etait toute seule dans mon reve personne que je connaissait a lexterieur était présent et dans ce reve j’ai vécu un crache d’avion , et en me réveillant je vais voir mon pere troubler par mon reve qui m’avait remuer les trippes, et là avant que je commence ma phrase pour lui expliquer mon réve , il me l’as décrit lui méme , j’était sous le choc , il ma carément raconter le reve que je venait de faire avant que je lui en dise quoi que se soit, c’est apres qu’il ma dit comment il a su , cette nuit là il avait fait le meme réve que moi au meme moment mais séparément . C’est halluciant, et je me demande si cela est déjà arriver a quelqun?

Les commentaires sont fermés.