01 Juin

10 façons d’empêcher la paralysie du sommeil par Ryan Hurd

Cet article a été traduit avec l’autorisation de son auteur . L’article original est disponible ici: 10 Ways to Prevent Sleep Paralysis (10 façons d’empêcher la paralysie du sommeil).

Le blog de Ryan Hurd est consacré aux paralysies du sommeil, aux rêves, aux rêves lucides et à la spiritualité : Dreamstudies

Il a publié un livre sur la paralysie du sommeil: Sleep Paralysis: A Guide to Hypnagogic Visions and Visitors of the Night.


10 façons d’empêcher la paralysie du sommeil par Ryan Hurd

paralysie du sommeil

Si il vous est déjà arrivé de vous réveiller sans pouvoir bouger, voire même qu’une vieille sorcière ou un monstre aux dents pourries et à la mauvaise haleine était assis sur votre torse, vous avez vécu une paralysie du sommeil. Beaucoup de victimes restent éveillées toute la nuit pour empêcher un autre épisode terrifiant. Certains mangent un repas de minuit, ou ont un petit verre d’alcool, pour calmer leur peur afin que le sommeil revienne. Ironiquement, ces façons classiques de faire face ne font qu’augmenter la probabilité d’une autre rencontre.

A la place, vous pouvez empêcher ces attaques en réduisant votre stress et en ayant suffisamment de sommeil de qualité à des intervalles réguliers. C’est plus facile à dire qu’à faire n’est ce pas ? Voilà mes 10 meilleures façons pour prévenir les paralysies du sommeil naturellement, afin que vous puissiez continuer votre vie.


10 façons d’atténuer les paralysies du sommeil

  1. Dormir sur le côté, et pas sur le dos. La position allongée sur le dos est un appel à la paralysie du sommeil, spécialement si vous venez de vous réveiller et retournez vous coucher. Essayez l’astuce qu’utilise les victimes d’apnée du sommeil: placez une balle de tennis dans la poche de votre pyjama pour vous empêcher les retournements-du-milieu-de-la-nuit.
  2. Pas d’alcool ou de lourds repas avant d’aller se coucher. L’alcool peut vous aider à vous endormir, mais elle perturbe le cycle du sommeil. Les repas lourds (gras, protéines et sucres) perturbent également le cycle du sommeil.
  3. Boire des tisanes ou un verre de lait à la place. Les tisanes comme la camomille, la mélisse officinale et la passiflore aident l’esprit à se détendre doucement. Le lait, ou un petit snack de fromage blanc, contient des protéines caséine qui augmentent les niveaux de mélatonine.
  4. Décompressez avant le sommeil. Donnez-vous une heure pour vous relaxer avant d’aller au lit, avec des musiques douces, des bougies, et/ou votre livre favori (spécialement si ce livre vous donne de la joie et du réconfort).
  5. Également éteindre les appareils électroniques. Regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo, et envoyer des SMS avant d’aller au lit augmente les perturbations du sommeil.
  6. Réduire ou éliminer la caféine de votre alimentation. Tout le monde sait que cela peut gêner le sommeil, mais la caféine – et l’état de manque – augmentent également l’anxiété.
  7. Dormez plus. Un des meilleurs indices de risque de paralysie du sommeil isolée (pour ceux qui n’ont pas de narcolepsie ou d’apnée du sommeil) est la dette du sommeil. Si vous n’avez pas plus de sept heures de sommeil dans vos 24 heures de journée, il y a toutes les chances que vous ayez une dette du sommeil. En particulier, la privation de sommeil REM augmente les risques, et c’est le sommeil REM qui habituellement souffre le plus quand nous avons 6 heures ou moins de sommeil par nuit.
  8. Restez constant. Quel que soit la façon dont vous dormez  – en un bloc la nuit, ou un long moment la nuit avec une courte sieste la journée – gardez votre programme de sommeil. Votre rythme circadien vous remerciera, et vos niveaux de stress vont s’effondrer.
  9. Essayez la méditation. Une technique simple de méditation est l’observation de votre respiration et c’est l’une des méthodes les plus rapides et les plus efficaces pour réduire l’anxiété sans médicaments. Des études récentes suggèrent que les effets de la méditation peuvent être vus dans le cerveau en deux semaines. Le cerveau a une grande plasticité, mais nous devons l’entraîner.
  10. Notez vos cauchemars dans un journal. Cela peut sembler contre intuitif, mais noter vos cauchemars de paralysie du sommeil dans un journal peut vous donner une distance psychologique. Datez vos entrées et donnez à chacune un titre. Dans la durée, ces rapports de grande valeur peuvent vous aider à dégager des schémas de quand vous êtes le plus susceptible d’avoir une paralysie du sommeil (par saison, par semaine, règles, lié au travail etc.). Ces enregistrements vous seront aussi d’une grande utilité pour déterminer ce qui est efficace pour se réveiller, ne pas avoir peur, et même confronter un adversaire étrange durant les paralysies du sommeil.

J’ai souffert des paralysies du sommeil depuis que je suis adolescent, et petit à petit j’ai appris comment les empêcher, et même les encourager quand je le veux. Les paralysies du sommeil peuvent être une bénédiction déguisée, et spécialement si vous êtes intéressés par les rêves lucides, la spiritualité ou les expériences hors corps.

Pour apprendre comment se débrouiller et utiliser les paralysies du sommeil, mon live est disponible en téléchargement immédiat e-book, et également sur Amazon.

Articles similaires:

6 commentaires sur “10 façons d’empêcher la paralysie du sommeil par Ryan Hurd

  1. LA meilleur astuce infaillible pour sortir d’un paralysie !!!!

    C’est :

    Se calmer en se concentrant sur les extrémité de son corps, plus exactement se concentré a faire bouger une petite partie de son corps seulement le petit doigt de la main.

    technique magique sur moi!!

    Sinon une fois sortie de cette paralysie elle peut être tellement forte qu’il est préférable de se lever de son lit et se dégourdir les muscles avec quelques étirements ou autre ( rien que le fait de se forcer de se mettre debout ou bien aller au toilette suffis)car sinon il y’a de grande chance de replonger dans cette paralysie.

    Bon courage 🙂

  2. “Les paralysies du sommeil peuvent être une bénédiction déguisée, et spécialement si vous êtes intéressés par les rêves lucides, la spiritualité ou les expériences hors corps.”

    Yes à fond ! Merci en tout cas pour ces informations (ou la traduction du moins 😉 ) car mes PS se multiplient ces derniers temps et je cherchais des moyens d’en sortir, mais je vois qu’on peut en faire plein de choses … c’est très intéressant…

  3. Merci surtout à Ryan Hurd qui m’a donné l’autorisation de traduire cet article. J’ai très peu de PS alors que lui c’est un spécialiste, j’espère que ça répondra à certaines des questions que se posent les gens sur les PS.

  4. Merci pour ce billet! ça explique plus les PS hypnopompique survenant à la suite d’un réveil ce qui est déjà pas mal.
    En ce moment, j’en ai souvent en me couchant et c’est assez déroutant car j’essaye de m’endormir normalement et quand ça tarde trop, ça fini en PS.

Les commentaires sont fermés.