25 Avr

10 expériences extraordinaires à vivre en rêve lucide

Depuis une dizaine d’année que je pratique le rêve lucide et que je note assidûment mes rêves normaux, j’ai eu la chance de pouvoir y vivre un certain nombre d’expériences qui ont enrichi ma vie de tous les jours. Ce billet en indique quelques-unes.

Cette liste n’est pas une liste de quêtes à accomplir. C’est plutôt un guide touristique, à la façon d’un touriste se promenant au hasard dans un monde inconnu et qui, tombant sur un monument, s’arrête un instant pour le contempler avant de reprendre sa promenade. Il n’y a donc rien à accomplir ici, juste à profiter du voyage. Si vous vivez l’une de ces expériences, profitez en pleinement, si ce n’est pas le cas, c’est que votre inconscient à d’autres aventures à vous faire découvrir, tout aussi passionnantes.

1 – Effet wahou

L’effet wahou est le mieux ressenti la première fois que l’on devient lucide suite à un effort volontaire de notre part, le plus souvent suite à la pratique assidue d’une ou plusieurs techniques d’induction. Brusquement conscient à l’intérieur d’un rêve pour la première fois, vous réalisez stupéfait à quel point ce nouveau monde semble vaste, réel, et est magnifique.

L’effet wahou revient régulièrement tout au long de la vie d’un onironaute. C’est le sentiment extraordinaire ressenti lorsque l’on observe tout un monde, riche d’une infinité de détails, maisons, cathédrales, châteaux, ciel, animaux, personnages oniriques, paysages et que l’on réalise que ce monde n’existe qu’à l’intérieur de notre inconscient. C’est l’émerveillement, qui est un mélange d’étonnement et d’admiration. Parfois l’onironaute se laisse déborder par ce sentiment, s’imagine le créateur et le dieu de ce monde et tombe dans le piège de l’omnipotence, mais il suffit alors qu’il regarde la richesse infinie de ce monde pour réaliser qu’il n’en est qu’un acteur, et que quel que soit le mécanisme complexe à l’œuvre derrière la création de ce monde, il ne le contrôle pas. Le marin ne contrôle par la mer.

2 – Voler

Voler en rêve lucide est le mode de déplacement préféré des onironautes. Cela demande parfois un peu de pratique et les premiers décollages sont souvent difficiles. Selon le niveau de lucidité du rêve et le décor onirique chaque expérience de vol sera unique. J’ai souvent volé dans mes rêves lucides, pourtant, sans que je puisse l’expliquer, il n’y a, parmi tous ces vols, qu’une poignée d’entre eux qui m’ont donné une sensation unique et grisante de liberté absolue. Je suis incapable d’expliquer comment une expérience qui semble pourtant si simple devant les infinités possibilités du monde onirique puisse pourtant être l’une des plus incroyables.

3 – Voyager dans le monde entier

De la grande muraille de Chine aux monuments de Venise en passant par New York, mes rêves et mes rêves lucides m’ont permis de faire le tour du monde. Bien sûr, ma New York ou ma Venise onirique sont des versions alternatives et personnalisées de la réalité. Je n’ai jamais vu la muraille de Chine dans ma vie réelle mais je me souviens pourtant de mon émerveillement devant sa beauté serpentine dans mon monde onirique. A Venise, partout où je tournais mon regard se trouvaient des monuments historiques raffinés et des statues élancées. Sur la banquise, je me souviens avoir contemplé extasiée la blancheur éclatante des blocs de glace à l’infini. Et je ne compte plus les magnifiques montagnes couvertes de neige se dressant à l’horizon de mon monde onirique.

Les plus beaux voyages n’ont jamais été induits par un effort volontaire à l’intérieur du rêve lucide. C’était plutôt une réalisation qu’il s’agit d’un rêve alors que j’étais déjà à destination. L’inconscient avait organisé le voyage et parfois offert en prime la lucidité pour en augmenter l’intensité, la magie et la beauté, ou peut être simplement la remémoration onirique au réveil. Tous ces rêves n’étaient pas lucides, mais tous étaient magiques.

4 – Voyager dans le temps

De la préhistoire au voyages spatiaux du futur, le temps n’est pas une limite dans le monde onirique. J’ai assez peu voyagé à travers le temps pendant mes rêves lucides. C’est une activité qui demande un certain effort, ce qui souvent cause une déstabilisation du monde onirique et raccourcit l’expérience lucide. Un voyage dans le temps est plutôt le choix de l’inconscient que de l’onironaute. A l’intérieur d’un rêve au moyen âge, dans un vaisseau spatial, sur une autre planète, ou dans une ville du 19ème siècle, on prend soudain conscience qu’il s’agit d’un rêve, et profite pleinement du dépaysement d’être dans un autre lieu, un autre temps.

5 – Vivre un film X

Le blog étant ouvert au moins de 14 ans, je me contente de signaler cette expérience sans en dire plus…

6 – Vivre un film d’action

Guerre contre des zombies, membre de l’armée se défendant contre une invasion de dinosaures, extra-terrestres gigantesques, araignée-godzilla crachant du feu, superman sauvant la planète, il n’existe aucun jeu vidéo ou film capable de vous plonger si parfaitement, totalement, à l’intérieur même d’un film d’action dont vous êtes le héros. Et ben quoi ? Je vous assure que ça défoule de dégommer des dinosaures…

7 – Revoir nos chers disparus

Lorsque l’on a perdu quelqu’un qui comptait pour nous, le revoir en rêve ou en rêve lucide, pouvoir le serrer dans nos bras, dire ou l’entendre dire ce dont on a besoin pour pouvoir avancer ou faire son deuil, est une expérience unique et qui vous guérit ou plus profond de votre âme. Même après avoir fait mon deuil, il m’arrive parfois de revoir ceux qui me manquent, et pour un instant j’ai la joie d’adoucir ce manque en les serrant dans mes bras.

8 – Visiter l’entre-deux

L’entre-deux, parfois appelé monde gris, est une expérience très particulière du monde onirique. Le plus souvent elle est vécue lors d’un WILD, lorsque l’endormissement se fait de façon consciente. Dans cette espace à mi-chemin de la réalité et du rêve, on se retrouve souvent dans sa chambre, il est difficile de voir clairement, avec l’étrange sensation d’être en train de se décorporer de son corps endormi en un corps éthérique ou onirique. Et parfois dans ce semi espace où on a souvent du mal à se mouvoir, on sent la présence amicale d’autres personnages dans cette chambre, des entités n’ayant pas vraiment de visage, juste une présence, aidant dans cette transition. L’explication scientifique pour une OBE (out of body experience) existe et personnellement me semble parfaitement logique, mais comprendre une expérience et la vivre sont deux choses très différentes.

9 – Avoir un rêve curatif

Une petite poignée de fois dans une vie, vous ferez un rêve que l’on peut qualifier de curatif. Un rêve qui vous pousse dans la direction de la guérison, vous botte les fesses pour vous encourager à faire les bons choix, vous guérit au plus profond de votre psyché permettant que le processus de guérison de votre corps se mette en place. Je vais citer le rêve d’un scientifique raconté dans un documentaire, je n’ai pas retrouvé la source mais son rêve était tellement fort et simple qu’il m’avait énormément marqué.

Cet homme était malade du cancer pour avoir fumé toute sa vie, il ressentait l’amertume profonde de savoir sa mort proche pour n’avoir pas pu s’arrêter quand il était encore temps, il sentait sa mort imminente, savait la souffrance qu’il allait causer à ses proches, et se savait mourant… et il s’est réveillé. Encore en bonne santé, il a réalisé que ce rêve représentait un futur très probable et cela lui a donné l’impulsion nécessaire pour arrêter de fumer avant qu’il ne soit trop tard.

10 – Recevoir un leçon de sagesse

lotusOn les appelle parfois des guides oniriques, pour moi ce sont avant tout des personnages oniriques qui contiennent les briques de notre psyché les plus sages. Ils sont capables de nous donner des conseils avisés. Dans ce blog, j’ai déjà parlé de deux rêves de ce type, dans l’un, un futur moi me conseillait, dans l’autre c’était un personnage onirique de prime abord réticent. Récemment, alors que je demandais un conseil à l’un de ces personnages sur la vie, elle m’a juste répondu « Épanouis toi », et la simplicité et la sagesse de ce conseil m’a profondément touché.

Parfois, l’expérience de sagesse se passe de personnages oniriques pour venir de l’intérieur de nous-mêmes, souvent cela peut impliquer de la lumière, mais pas toujours.

Toutes ces expériences ne sont qu’un échantillon de ce qu’on peut vivre en rêve lucide mais aussi en rêve normal, alors chaque nuit en allant vous couchez, rappelez-vous que vous embarquez pour une grande aventure…

Articles similaires:

27 commentaires sur “10 expériences extraordinaires à vivre en rêve lucide

  1. J adore ce site merci beaucoup j espère y arriver en tout cas, tu m a motivé car cela fait un bon bout de temps que je recherche une source fiable sur le sujet 🙂

  2. Il est très difficile de changer et modeler entièrement le paysage d’un rêve, ce sont des choses que l’on ne contrôle pas. On peut donner une indication, choisir d’aller à la mer, se téléporter sur une autre planète, mais le résultat est hors de contrôle et finalement c’est mieux ainsi, être omnipotent dans un rêve est un piège (http://www.attrape-songes.com/reves-lucides/premier-piege-du-reveur-lucide-omnipotence) mieux vaut se laisser surprendre et prendre le rêve tel qu’il vient sans vouloir lui imposer sa volonté.

  3. Je voudrais essayer les rêves lucides , j’aurais une question (une qustion juste pour me faire baver mais bon ) , est-ce que dans un états de gande lucidité c’est nous qui décidons du paysage du rêves (mer, montagnes , lunaires ,…) ou c’est aléatoire ? merci ! 🙂

  4. Hello
    Le rêve du scientifique que tu cites (celui qui a arrêter de fumer), je n’ai pas le nom en tête mais il vient du DVD bonus d’Inception ; il y a un documentaire sur le reve lucide sur ce dvd (le cinéma du subconscient) qui contient une interview d’un type qui raconte justement cette expérience de rêve curatif.

    Si vous l’avez pas vu je vous le conseille, le docu est génial

  5. Je suis d’accord avec ton classement, je ne ‘aurais peut être pas mis dans le même ordre mais tout y est c’est l’essentiel =) !

  6. Cela à l’air très bien partie en effet ! Il est normal au début de se réveiller à cause de l’excitation lorsqu’on atteint la lucidité. Au bout de quelques rêves lucides, en apprenant à modérer son excitation (par exemple en se concentrant sur des choses ennuyeuses comme se frotter les mains etc) on arrête de se réveiller.
    N’hésitez pas à venir partager vos expériences sur le forum !

  7. Bonjour,

    Je tiens à vous féliciter pour votre blog, c’est passionnant. Il fait partie de mes lectures depuis quelques temps.

    J’ai fait quelques rêves lucides durant mon enfance, de façon involontaire, et c’était toujours dans des contextes agréables. J’avais trouvé l’expérience extraordinaire, mais je me disais alors que c’était des accidents et que je n’aurai jamais de contrôle là-dessus.

    À l’aube de mon adolescence, me souvenir de mes rêves était devenu une denrée très rare, et je trouvais cela bien dommage. J’aimais bien me souvenir de mes rêves à l’époque, car il y arrive toutes sortes de choses amusantes.

    Récemment, j’ai décidé d’aller voir activement ce qui se passe dans mon monde onirique; je savais que c’était un art qui se cultivait, et je suis passé à l’action. C’est en faisant des recherches sur le sujet que je suis arrivé sur votre site.

    Depuis trois semaines, je pratique certaines des techniques qui sont décrites dans le blog, et j’ai déjà obtenu des résultats. D’une part, mon journal des rêves nouvellement commencé comporte déjà cinq entrées. Voilà des années que je ne me suis pas souvenu d’autant de rêves en une si courte période de temps; juste pour cela, les efforts en ont valu la peine. D’autre part, j’ai fait un premier rêve lucide avec les méthodes d’induction, après deux semaines. J’étais à la fin d’un rêve ordinaire, puis je me suis retrouvé dans ce que vous appelez la matière noire onirique. J’ai reconnu la situation comme étant anormale, et la lucidité est apparue. J’ai fait une tentative d’envol, maladroite, mais j’ai réussi à me lever de terre. L’excitation m’a fait réveiller, mais j’étais content quand même, je savais que j’allais dans la bonne direction.

    Je compte bien continuer à travailler pour devenir un onironaute à part entière. Il y trop de potentiel dans le monde des rêves qu’il serait dommage de le négliger. Merci beaucoup pour les précieux conseils!

  8. C’est vrai, le rêve lucide est un excellent moyen pour expérimenter même ce qui nous fait peur, c’est très bien dit, cela nous permet d’aller de l’avant 🙂

  9. Oui , je ne sais pas comment la sensation est reproduite , Ce n’est peut-etre que le fruit de notre imagination qui reproduit les sons , les toucher , les sensations que l’on épprouve lors de ces droles d’expériences.Pusque l’on ne l’as jamais expérimenté , ce n’est qu’une forme de sensation imaginative qui ressemble a ce que lon croit etre le phénomene. Je m’explique : je n’est jamais volé mai la sensation que j’épprouve dans ma reve est celle que j’imaginais sans vraiment le savoir.La beauté de l’inconscient.J’adore faire des reves lucides , mais je me demande si cela repose notre cerveau autant qu’un reve qui n’est pas lucide ,car celon-moi , il nous faut utiliser un minimum d’énergie de notre cerveau pour pouvoir si facilement utiliser notre imagination pour faire des reves lucides, bien sur c’est une reve et nous ne sommes pas conscient au maximum mais un peu de nous est tout de meme réveillé(e) …Ce que j’aime le plus c’est d’expérimenter des choses qui me font peur pour avoir une idée de la chose meme si c’est completement différent du réeelle ,car cela m’encourage a aller de l’avant ou simplement essayer des nouvelles choses.
    Que c’est chouette ! mais pas autant que la réalité 😉

  10. C’est en effet très différent, il faut juste ne pas se concentrer sur l’un au détriment de l’autre, les deux s’enrichissent mutuellement.
    Tout à fait d’accord, voler est une très belle sensation, ça reste aussi un grand mystère, on ignore comment le rêve est capable de retranscrire si bien la sensation de vol alors qu’on ne l’a pourtant jamais expérimenté dans la vie réelle.

  11. La beauté du reve lucide n’est pas du tout semblable a vie réelle.On ne peut pas comparer ces deux faits ,car ils sont trop différents.Lors de mes reves lucides , je parle aux gens du reve que j fais ou je fais apparaitre des choses, des gens , des lieux mais je n’es jaamais penser a voyager dans le temps.Je vais essayer tres bientot car cela me parait spectaculaire.DePLUS , lors de mes reves lucides , je peux toujours voler , c’est une belle sensation :). tres beaux moments

  12. La vie réelle apporte aussi de grandes joies, il faut juste savoir ouvrir les yeux pour y être aussi lucide que dans la vie onirique.
    Il faut savoir trouver un équilibre pour que le monde onirique et le monde réel s’enrichissent mutuellement.
    A donner trop d’importance à ton monde onirique, tu risques de perdre la beauté du monde réel, comme par exemple les interactions avec des personnes réelles, comme sa famille, ses amis…
    De plus, même dans son monde onirique il faut savoir être humble, à trop y jouer au dieu, on passe à côté de toute la richesse et du mystère du monde onirique.
    http://www.attrape-songes.com/reves-lucides/premier-piege-du-reveur-lucide-omnipotence

  13. jadore vivre oniriquement…jai limpression que ma place est la bas…le temps est tellement relatif une fois quon reves…des fois je fait un reves dans un reves et le temps que je passe la bas est incroyable..cela peux durer des mois..jadore sa…exepter au moment de mon reveil..je constate que je ne suis plus un (dieu)..que je ne peux plus faire ce quil me plait..que je doit travailler ou bien alors me nourrir ce qui est tout a fait une perte de temps quand je peux faire ce que je veux dans le monde onirique

  14. Quel billet passionnant. À vrai dire, quel blog génial! Tu m’as transmis ta passion des rêves et je suis certain de ne pas être le seul à être épanoui en lisant tous ces articles géniaux et à en attendre des nouveaux. Continue dans cette voie.

    Galabyca

  15. C’est vrai, j’ai oublié la transformation animale. J’ai toujours eu un peu de mal à bien la réussir et je m’embrouille facilement avec mes ailes ou mes pattes. Je crois que je n’arrive pas vraiment à me débarrasser de ma perception d’humaine pour plonger totalement dans l’expérience.

    En tout cas rêver en 2D ça doit être plutôt amusant :). C’est vrai que l’inconscient peut faire preuve d’un humour décapant

    Merci pour le truc de voyager loin pour faire apparaitre de nouveaux paysages fantastiques, il faudra que j’essaie 🙂

  16. Il y a quelque chose d’autre qui me plaît énormément dans les rêves lucides : c’est avec le recul me rappeler d’aventures complètement loufoques qui m’y sont arrivées. Parmi les exemples les plus drolatiques qui me viennent immédiatement à l’esprit, je me souviens en particulier d’une téléportation hasardeuse au pays de Maldessiné, dans lequel les habitants étaient en 2D, et de plus, comme le nom du pays l’indique, assez mal dessinés. Comme j’étais par contre en 3D, ils m’examinaient sous toutes les coutures en s’extasiant sur le fait que j’étais si bien dessiné. Invité dans une maison, j’ai sorti de derrière mon dos une bouteille de Liqueur de l’Espace, qui s’est avéré être une sorte de Peppermint gazeux. Tout ça m’est venu sans y penser à l’esprit (le nom du pays, le nom de la liqueur) et sans que ça me paraisse étrange sur le moment. C’est vraiment très amusant.

    Une petite remarque sur les voyages : en ce qui me concerne personnellement, j’ai pu voir des paysages fantastiques et magnifiques en me déplaçant en volant, alors que le rêve de départ ne s’y prêtait pas du tout : plusieurs ruines romantiques de cathédrales, de nombreuses montagnes et falaises dignes du Seigneur des Anneaux, une église de cristal, plusieurs châteaux-forts perchés sur des à-pics, des formations géologiques qui ressemblaient à d’énormes squelettes de dinosaures, etc. Le souvenir de tout ceci me fait un peu penser à la phrase du dernier répliquant à la fin de Blade Runner…

    Une autre expérience inoubliable est la transformation en animal, et le fait de vivement ressentir certains éléments du corps ne faisant pas partie de l’anatomie humaine (ailes, plumes par exemple) ou bien encore de réfléchir comme cet animal (ce dont on ne se rend compte qu’au réveil).

  17. Tous tes post sont vraiment géniaux, et celui-ci me donne encore encore plus envie de faire des rêves lucides 😀

    Encore bravo pour ton merveilleux blog, même si je crois te l’avoir déjà dit, et bon anniversaire à lui !!
    Je pense que je ne suis pas le seul, mais je te souhaite bonne chance pour la suite de ton blog et je trouve ton travail passionnant 😀

    Merci pour ce magnifique blog !

  18. Super ce post Attrape-songes! 🙂 (comme souvent)

    Oui, notre monde onirique est rempli de possibilités merveilleuses; on en aura jamais définitivement fait le tour.

    La n° 5 m’a surpris, et bien fait rire 😀 j’avoue que je ne l’aurais pas formulé comme çà xD

    Et au fait… joyeux anniversaire au blog de l’Attrape-songes! 🙂

Les commentaires sont fermés.