Auteur Sujet: [Question] Technique directe de Raduga  (Lu 4762 fois)

Hors ligne delflol

[Question] Technique directe de Raduga
« le: 10 octobre 2018, 11:19:15 am »
0
Bonjour à tous

J'ai regardé 3 fois la vidéo de Raduga sur la technique direct mais certaines choses, les plus importantes évidement m'ont échappé...
Il parle de 3 façon de faire, si j'ai bien compris mais je n'ai pas tout capté et je ne comprends pas non plus sur le PDF :(

Si quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il faut faire...
Ps: je pratique déjà les techniques indirects donc je ne me lance pas dans les techniques directs en premier et c'est pour tester, je ne vais pas m'acharner :D
Une chose que j'ai bien compris c'est qu'il faut le faire sans rien espérer si on veut que ça marche, cette technique m'intrigue...

Dans la nuit, la vie prend jour...
Le monde appartient à ceux qui se COUCHE tôt !
Iktomi : 2
Iktomi : 9

Hors ligne SOMNUS

Re : Technique direct Raduga
« Réponse #1 le: 10 octobre 2018, 11:36:35 am »
0
Oui, le PDF n'est pas très clair de ce point de vue.
En fait, les techniques directes et indirectes sont les mêmes. C'est le moment où on les applique qui diffère. Les indirectes au moment d'un réveil spontané vers la fin de la nuit, les directes en provoquant l'endormissement. Enfin, je ne me trompe pas. Et ... si c'est ça, ta question.  :-[
Iktomi : 4 — Iktomi : 2

JR de SOMNUS

Hors ligne delflol

Re : Technique direct Raduga
« Réponse #2 le: 10 octobre 2018, 12:06:25 pm »
0
Oui c'est ce que j'ai compris mais dans la vidéo il parle de 3 façons de faire et j'ai pas tout compris...
Dans la nuit, la vie prend jour...
Le monde appartient à ceux qui se COUCHE tôt !
Iktomi : 2
Iktomi : 9

En ligne Lune-Bleue

  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 8040
  • Sexe: Femme
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #3 le: 10 octobre 2018, 14:14:25 pm »
0
Je ne sais pas de quelle vidéo précise vous parlez, delflol si tu m'envoies un lien je pourrais essayer de te traduire si tu veux ;)
Silence gives answers

Journal de RL

Hors ligne delflol

Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #4 le: 10 octobre 2018, 14:21:14 pm »
0
Citer
Je ne sais pas de quelle vidéo précise vous parlez, delflol si tu m'envoies un lien je pourrais essayer de te traduire si tu veux ;)




Il en vient à la théorie vers le milieu, c'est dingue car je capte tout mais il me manque un bout du puzzle !!! la phrase la plus important je pense :(
Merci à toi pour t'y pencher --o--
Dans la nuit, la vie prend jour...
Le monde appartient à ceux qui se COUCHE tôt !
Iktomi : 2
Iktomi : 9

Hors ligne Paul

  • Expert Onironaute
  • ****
  • Messages: 13895
  • Sexe: Homme
    • Blog d'Attrape-Songes
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #5 le: 10 octobre 2018, 17:56:34 pm »
0
Oui, le PDF n'est pas très clair de ce point de vue.

Tout à fait, j'avais trouvé comme un vent de contradictions dans le livre.

Il en vient à la théorie vers le milieu, c'est dingue car je capte tout mais il me manque un bout du puzzle !!!

Tu pourrais préciser le moment que tu ne comprends pas, car 2h15 de vidéo quand même. ;D Car si c'est vers le milieu du bout du début, les gens qui veulent t'aider vont avoir un peu de mal. :P

Hors ligne delflol

Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #6 le: 10 octobre 2018, 18:17:31 pm »
0
Citer
Tu pourrais préciser le moment que tu ne comprends pas, car 2h15 de vidéo quand même. ;D
Les dernières 30 min c'est de la pratique  ;D ;D

Les bonnes explications sont à partir de 1H24, certaines choses que je ne capte pas non plus au sujet des micros sleep, en réalité il faut regarder les 20 min restantes pour tout suivre, je ne peux pas donner un moment particulier c'est plus ou moins tout l'ensemble.
Il me semble qu'il parle de 3 méthodes
La 1ère c'est faire les techniques normalement au couché mais il raconte l'histoire d'une personne et c'était un coup de bol...
Pour réussir ce genre d'exploit comme je l'ai réussi aussi plus ou moins le soir ou je me suis exercé à la visualisation après avoir regardé la vidéo 1 des techniques indirects, il faut être calme et ne rien attendre ni espérer et rester vraiment passif... difficile quand on sait ensuite comment cela se passe, jamais réussi à le refaire car ce n'était pas voulu non plus...

A partir de la seconde méthode, je me suis perdue...
Je crois avoir compris qu'il fallait faire 1 seule technique pendant 15 min max pour si on s'endort lentement et sinon faire 3 techniques en mode SSILD de 30 sec à 1 min chaque
Il y a ce truc avec les micros sleep que j'ai pas trop capté ou il voulait juste dire qu'il ne fallait pas s'endormir, jouer avec l'endormissement et le réveil et garer un rythme mais je vois pas trop à quoi cela sert...

Dans la nuit, la vie prend jour...
Le monde appartient à ceux qui se COUCHE tôt !
Iktomi : 2
Iktomi : 9

En ligne Lune-Bleue

  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 8040
  • Sexe: Femme
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #7 le: 10 octobre 2018, 19:28:39 pm »
+1
Il ne parle bien que d'une seule méthode, la méthode directe, mais en employant deux termes différents, d'où ta confusion je pense delflol (il parle de méthode différée à plusieurs reprises mais c'est la même chose que la méthode directe).
Parfois il la met en opposition avec la méthode indirecte, la méthode raduga connue quoi (au cours du réveil).
À un moment il parle de "deux méthodes primaires", mais en fait ce sont des "sous méthodes", des façons de faire permettant de mener à bien la méthode directe.
En gros, la première est d'avoir dormi suffisamment pour avoir un sommeil paradoxal accessible, et la deuxième de provoquer des micro éveils (même sans avoir dormi avant, en pleine journée par exemple), si j'ai bien compris.


J'ai traduit un peu à l'arrache toute la partie théorique (de 1:10:40 à 1:38:30 ~). C'est long donc je poste en deux fois.
Ça devrait répondre à tes questions, dis moi si quelque chose n'est pas clair (je l'ai cité parce que c'est plus simple et il s'éparpille grave /o) mais j'ai compris et pourrais t'expliquer si besoin).
Je précise que quand il parle des "techniques" à faire pendant la méthode directe, il parle de ces fameuses visualisations à la Raduga classique, quand on s'imagine nager, courir par exemple.
Quand quelque chose est [entre crochets] c'est des précisions que j'ai ajoutées.




La méthode directe :

Premièrement, nous en parlerons en termes théoriques, puis nous aborderons la partie la plus importante [la pratique].
Il faut que je précise certaines choses dès le début. Dans la plupart des cas, la situation est comme ce qui va suivre.
Imaginez : un jeune étudiant de 15 ans, maigrichon, qui vient de se faire larguer par sa copine. Il se met alors à vouloir soulever de la fonte [il veut prendre de la carrure quoi].
Il se rend dans une salle de gym. Il est maigre et n’a jamais vu de haltères de sa vie. Il voit qu’il y a 200 livres de poids [90 kilos ~] sur une haltère. Il s’y attaque directement, l’attrape, et essaye de la soulever, de la faire bouger. Mais il ne peut même pas la décoller du sol. « Je ne peux pas le faire ».
Il voit une haltère de de 400 livres [donc le double, 180 kilos ~]. Il se jette dessus, « maintenant je vais soulever 180 kilos ». « Je ne pouvais pas soulever 90 kilos, mais je soulèverai sûrement 180 kilos ».
Ça vous semble absurde ?
Ça me semble tout aussi absurde que quelqu’un disant « la méthode indirecte (atteindre la phase au cours du réveil) ne fonctionne pas pour moi, ce qui signifie que c’est la méthode directe qu’il me faut ».
« Je le sens, la méthode direct est faite pour moi ».
C’est exactement la même chose que de dire « je ne peux pas soulever 90 kilos, mais 180 kilos ce n’est rien ».

Il y a des gens qui ont des prédispositions, ils représentent peut être 10 % de la population.
10 % ont une prédisposition pour ça, mais 100 % des gens pensent faire partie de ces 10 %, et disent « Je suis sûr que la méthode directe me correspond ».
Je vous le dis dès le départ, même les 10 % de prédisposés pour la méthode directe ont plus de facilités avec la méthode indirecte.
Et c’est pour cette raison précise que c’est toujours mieux de débuter avec la méthode indirecte.
Dès que vous avez une solide expérience avec cette dernière, vous pourrez expérimenter la méthode directe.
Dès que ça fonctionne pour vous, vous pouvez essayer la méthode directe à votre guise.
Mais commencer avec la méthode directe, c’est l’erreur classique, c’est la raison qui explique pourquoi le phénomène en lui même ne se démocratise que maintenant.
Parce que tout le monde se focalise sur les méthodes directes. Tout le monde pensait que pour faire une expérience hors du corps, il fallait s’allonger et quitter son corps.
Mais les méthodes indirectes se déroulant au cours du réveil étaient sous estimées, pour une raison inconnue, et pour des raisons de point de vue psychologique, les gens pensaient que ce n’était pas une bonne idée de s’y prendre comme ça.

Que vous vous allongiez et quittiez votre corps ? - Bien sûr.
Mais que vous le fassiez au moment de vous réveiller ? - Quelque chose ne va pas.

Pourtant, mon taux de succès [avec la méthode indirecte] est de presque 100 % (entre 95 et 100 % quelque chose comme ça).
Avec la méthode directe, il est de 50, 60, 70 %, dépendamment de divers facteurs.

Le problème principal est le suivant : quand on est en train de se réveiller[méthode indirecte], la porte est ouverte. Il n’y a qu’à l’emprunter. Vraiment quand on se réveille, la porte est là, il n’y a pas besoin de créer un état particulier : tout est déjà en place, il faut juste apprendre à l’utiliser. Alors qu’avec la méthode directe, vous vous allongez, mais vous êtes dans l’état éveillé. La porte est fermée, et vous devez apprendre à l’ouvrir.

Cette porte ouverte, c’est le sommeil paradoxal.
Quand vous vous allongez, vous êtes réveillés. Naturellement, vous devriez d’abord entrer dans du sommeil non paradoxal [sommeil lent], et seulement ensuite dans le sommeil paradoxal. C’est là que se dresse une barrière purement physiologique. C’est précisément pourquoi quelqu’un qui ne connaît rien aux cycles de sommeil vous dira toujours « il n’y a  rien de tel que la méthode directe ». C’est impossible, puisque quand une personne va dormir, elle tombe directement en sommeil lent (non paradoxal).
En temps normal, vous vous couchez et vous êtes en sommeil lent pendant environ 1h20, et ensuite tombez en sommeil paradoxal pendant 10 minutes.
Puis vous vous réveillez, même si vous ne vous en souvenez pas. Vous vous rendormez, et ainsi de suite.
Les gens qui savent de quoi ils parlent diraient « c’est impossible, ça ne peut pas se passer comme ça, c’est [la méthode directe] physiquement infaisable ».
Mais quand vous parlez à des gens, que vous regardez votre propre expérience personnelle, rien ne pourrait être plus éloigné de la réalité. Des gens disent que ça fonctionne : ils s’allongent dans leur lit et le font.

D’un point de vue scientifique, c’était impossible par le passé, mais des gens ont dit l’avoir fait. Et ça fonctionne même pour vous mêmes. Puis il a été découvert qu’en fait le sommeil paradoxal peut démarrer tout de suite, dans certaines contextes, et ça ça change la situation.
Ce dont nous parlerons dans ce cas, c’est comment tromper la nature, la physiologie. Comment faire ça de manière à pouvoir ouvrir cette porte.

Nous aurons alors deux méthodes primaires. Les deux ont été utilisées accidentellement pendant nos leçons. On en parlera.

1) Donc le premier moyen est de pirater votre physiologie.
Il s’agit de s’allonger et de s’endormir immédiatement en sommeil paradoxal, puis utiliser les techniques pour atteindre « la phase ».
Pour ça, nous dormons aussi, afin de nous « réveiller » en sommeil paradoxal, afin de nous y retrouver immédiatement.
Mais comment peut-on faire ça, faire apparaître immédiatement le sommeil paradoxal ?
Avec cette méthode différée similaire.
Hier et aujourd’hui, plusieurs personnes [de l’atelier] ont accidentellement atteint la phase en utilisant la méthode directe.

[S’adressant à une personne dans l’assemblée] Mais qu’est ce qui s’est passé hier, qu’est ce que vous avez fait ? Vous vous êtes réveillée à cause de votre alarme/réveil, et vous vous êtes promenée.
- oui, je ne savais pas qu’il fallait se rendormir.
Vous vous êtes rallongée et…
- oui, et je suis entrée tout de suite dans la phase, et c’est tout.
Et vous êtes entrée dans la phase.

[Montrant un graphique] Regardez, c’est plus ou moins la manière dont les cycles fonctionnent. Voilà le sommeil paradoxal que vous devez atteindre, et c’est le sommeil non paradoxal [sommeil lent].
Quand vous vous endormez le soir, le corps a besoin de récupérer, il plonge dans ce sommeil lent profond pour un long moment. Le plus longtemps vous dormez, le plus le corps dort sans la nécessité de sommeil récupérateur non-paradoxal.
Et après 5 ou 6 heures, c’est différent pour tout le monde. Le corps va pratiquement arrêter d’entrer en sommeil non-paradoxal.
C’est ce qui se passe quand vous vous levez, marchez par ci par là, et comme le corps n’a plus besoin de récupérer, il va directement en sommeil paradoxal tout le long.
Donc vous émergez d’un sommeil non-paradoxal, vous vous levez, vous marchez un peu, puis vous vous rallongez, et qu’est ce que vous commencez à faire ?
- des techniques.
Les techniques immédiatement, sans vous endormir dans le but de vous réveillez plus tard, comme c’était la cas avant [avec la méthode indirecte]
Vous commencez tout de suite les techniques [pour rentrer dans la phase tout de suite]
C’est le moyen le plus simple pour tromper le cerveau, la nature, pour forcer le corps à fonctionner de la manière que vous voulez.
C’est la méthode différée [ = méthode directe]. C’est vous émergeant d’un sommeil non-paradoxal, vous levant, marchant un peu, puis vous rallongeant. C’est tout, votre corps est physiologiquement prêt à ouvrir la porte pour vous, tout de suite.
Ensuite on utilise les mêmes techniques. Les techniques sont toutes les mêmes, mais au lieu de 3 à 5 secondes, nous pouvons les faire pendant une minute, 30 secondes.

3 à 5 secondes, c’est pour la méthode au cours du réveil (méthode indirecte), et quand on fait la méthode directe, on les fait pendant un peu plus longtemps.
Il n’y a pas besoin de faire des cycles, ou de les alterner rapidement. C’est la partie facile. Et c’est là que vous avez l’idée : « je voudrais rentrer à la maison le soir et ne pas attendre de dormir, je voudrais le faire sans avoir à me réveiller la nuit. Je voudrais m’allonger et le faire tout de suite ».


2) Nous arrivons à la seconde façon de le faire, avant la nuit. Ça va être une longue discussion.
La première question est : comment s’allonger ?
Au cours du réveil [méthode indirecte], peu importe dans quelle position vous vous réveillez. Mais là, on peut se placer comme ci, ou comme cela, et comme on peut choisir, ça signifie qu’on peut savoir ce qui est le mieux.

Si je vous demandais parmi diverses positions, confortables ou pas confortables, j’entendrai des tas de réponses.
Si vous lisez un livre sur le sujet, qu’est ce qu’ils conseillent en général ? La position du cadavre.
[Il fait un sondage à main levée pour voir qui s’endort facilement ou pas sur le dos mais ça foire un peu car des gens lèvent leur main à la fois pour «je m’endors facilement sur le dos»  et «je m’endors difficilement sur le dos»  v-v]

Il se trouve qu’une même position de sommeil peut donner envie de dormir à certaines personnes, et maintenir éveillées d’autres.
Vous lisez toutes ces instructions où les auteurs, l’un après l’autre, disent la même chose : allongez vous sur le dos.
Mais je ne vois pas comment quiconque pourrait recommander une position de sommeil en particulier. Enfin je dis ça, mais moi même je le recommandais par le passé (de dormir sur le dos).
C’était il y a plus de 10 ans, je n’avais pas de résultats extraordinaires, et je ne pratiquais pas depuis si longtemps.

Maintenant une question. Si je sais que je suis très fatigué, et je me suis endormi pendant ma tentative d’hier, alors quelle position je devrais utiliser ?
- la plus inconfortable ?
Une position qui est inconfortable pour dormir.
Si vous vous endormez pendant une tentative, mettez vous dans une posture inconfortable.
Si au contraire il y a un état de vigilance, mettez vous dans une posture confortable.


Ça peut varier d’une tentative à l’autre. Si vous êtes fatigués un jour, mais vigilant un autre, vous devez vous placer dans une position confortable. Mais vous pouvez changer votre position très facilement pendant le processus.
Ça va également à l’encontre de la croyance populaire qui dit qu’il faudrait s’allonger et rester immobile quoi qu’il arrive. Que vous devez vous allonger pour 30 minutes, 1h, 2h… et si vous bougez ne serait-ce qu’un doigt, vous avez perdu les heures que vous avez passé à attendre.
Que vous n’êtes pas autorisé à bouger, quoi qu’il arrive, transpiration, démangeaisons, tourments… quoi qu’il arrive.

Je prends de l’avance en vous disant qu’il est impossible de passer à côté de la phase avec la méthode directe. Cela signifie que vous pouvez bouger et changer de position sans vous inquiéter.
En particulier quand vous vous allongez, mais que vous avez vraiment envie de dormir, donc vous vous allonger inconfortablement, si au bout de quelques minutes vous vous sentez soudainement alerte/vigilant pendant le processus, alors vous pouvez vous allonger confortablement.
En gros, vous devez choisir votre position en fonction de la situation. Vous pouvez en changer pendant le processus, rien de mauvais ne va arriver.
Et même plus, votre chance de succès va augmenter.
Les gens font souvent des techniques pendant longtemps, mais rien ne fonctionne. Ils se disent « tant pis », ils s’allongent alors dans une autre position [pour s’endormir normalement], et c’est là que ça fonctionne. Alors n’ayez pas peur de changer de position : vous ne louperez pas la phase. Rappelez vous toujours de ça.
Votre oreille commence à vous démanger ? C’est mieux de vous gratter que de rester immobile et souffrir parce que votre oreille vous démange.
Je peux parler de ces erreurs absurdes parce que je les ai faites moi même. Parce que je sais très bien ce que vous traversez et ce que vous faites.

Donc on a choisi une position du corps qui nous va, et on s’allonge.
Disons que je suis fatigué aujourd’hui, alors je m’allonge sur mon dos parce que c’est difficile pour moi de m’endormir comme ça [position inconfortable].
Maintenant que fait-on ? La question suivante émerge : combien de temps ma tentative doit elle durer ?
- une heure environ ?
- quelques heures ?
- jusqu’à ce que ça fonctionne ?
- jusqu’à ce qu’on s’endorme ?
- jusqu’à ce qu’on soit épuisé ?
- 10 à 15 minutes ?

Admettons que vous soyez allongé depuis une heure ou + et ça n’a pas fonctionné pour vous. Vous avez essayé ça le soir. Vous vous dites « ok je vais m’endormir » mais vous nez pouvez pas, vous avez du mal à vous endormir. Parce que vous corps est déjà reposé en restant allongé longtemps.
Vous voyez la situation terrible dans laquelle on se retrouve.
Vous vous allongez avec ces espoirs, vous mettez à l’effort tout ce temps, mais rien n’a fonctionné, ça vous agace. Vous vous dites que ça n’a pas marché, que vous avez perdu votre temps encore. Vous voulez au moins vous endormir avant d’aller travailler demain matin, et vous essayez de dormir pour les 2-3h restantes.
Vous vous réveillez le matin, groggy et abattu. Et après une seconde semaine de tentatives échouées, une personne abandonne complètement.

Mais ce n’est pas si compliqué. Premièrement, pas besoin d’être dur avec vous mêmes : tout doit être amusant.
La solution est simple : 15 minutes max.
Ça n’a pas de sens de faire +.
Les pratiquants expérimentés disent une seule et même chose : c’est une règle, vous avez des résultats pendant les 5-10 premières minutes.
Bien sûr, ça peut arriver que vous entriez dans la phase au bout de 30 minutes, ou même une heure.
Mais plus le temps passe, plus la probabilité de succès diminue et plus l’effort que vous y mettez augmente.
Ces courbes opposées le sont à tel point que ça ne vaut pas le coup de faire une tentative de plus de 15 minutes, puisque l’effort que vous mettez n’est pas proportionnel au taux de succès.


Donc si ça n’a pas fonctionné en 15 minutes, ce n’est pas la fin du monde. Demain ce ne sera pas l’apocalypse et la vie continue, à priori.
Pas besoin de vous faire violence, vous ré-essayerez demain, ce n’est pas la fin de votre pratique.
Allongez vous et dormez tranquillement.
Le sommeil est important aussi, bien dormir est une grande partie de ce qui fait une pratique fructueuse.
Donc si ça n’a pas fonctionné en 15 minutes, ce n’est pas grave, vous ré-essayerez demain, ne vous faites pas violence. Ne vous torturez pas, la phase ne vaut pas le coup de se torturer.
Surtout quand vous pouvez le faire quelques secondes après le réveil [méthode indirecte].
Comme dit au début, pour commencer apprenez à atteindre la phase au cours du réveil, pour avoir des résultats garantis, puis vous pouvez essayer périodiquement avec la méthode directe.
En fait si vous saisissez les points essentiels, ce n’est pas si difficile.C’est juste que ces points sont si fins que c’est très très difficile de les saisir.
Silence gives answers

Journal de RL

En ligne Lune-Bleue

  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 8040
  • Sexe: Femme
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #8 le: 10 octobre 2018, 19:32:57 pm »
+1
Rappelez vous, avec la méthode indirecte nous avions des dénominateurs communs comme « l’agression », le « quoi qu’il arrive », et « tout donner ».
Dans la méthode directe, il y a un autre principe qui est fondamental. Si vous n’y adhérez pas, ce que vous faites, ou quand, n’a pas d’importance. Sans ce principe basique, rien d’autre ne compte.
Beaucoup, peut être 99 % des pratiquants, le sous-estiment. Ceux qui réussissent accidentellement atteignent ce principe, mais ne peuvent l’identifier.

En quoi consiste-t-il ? Je vais vous raconter deux histoires, et vous me direz les synonymes du phénomène.

Histoire n° 1 : basée sur ces années d’auto-flagellation, de torture, dont je vous ai parlé. Vous vous faites tous la même chose à vous mêmes de temps en temps. J’en ai tiré la conclusion suivante. J’avais en tête l’idée de réaliser une expérience [en lien avec les sorties hors du corps] urgemment, une qui était vraiment intéressante et vraiment utile. Donc j’étais allongé le soir, et j’avais hâte de réaliser cette expérience, j’avais hâte d’entrer dans la phase.
Mais ? Je n’essaye même pas.
Car je sais que dès qu’il y a un désir excessif, à chaque fois que j’ai besoin de rentrer urgemment dans la phase, le plus souvent rien ne va fonctionner, mon cerveau va être trop actif, je n’aurais pas d’états intermédiaires/transitoires.
J’ai déjà essayé des centaines si pas des milliers de fois, dans cet état d’impatience, et rien n’a fonctionné.
Je le savais tout simplement déjà, qu’il n’y a aucune raison d’essayer dans cet état.
J’attends le jour suivant, me détend sans trop m’en préoccuper, m’allonge, et ça fonctionne, sans m’être trop accroché.

Histoire n°2 : Un gars est vraiment à fond dedans, et il essaye de sortir de son corps tous les jours (pour citer sa terminologie), pendant 6 mois, et ça n’a pas fonctionné une seule fois.
Et il est allé à des cours, à des conférences, sans lien avec ce domaine.
Où ils se martèlent toute la journée que si tu veux quelque chose dans la vie, détends toi, et lâche prise.
Et il dit qu’il est rentré chez lui après cette conférence et s’est allongé pour la première fois depuis 6 mois en se disant « si ça fonctionne, c’est cool, si ça ne fonctionne pas, tant pis ».
Et ça a immédiatement fonctionné pour lui, pour la première fois, ce soir là.
Quand je lui ai parlé, son taux de succès avec la méthode directe était de 60-70 %.


Je n’ai jamais vu de taux de succès si élevé avant ou après parce qu’il y a beaucoup de facteurs qui jouent.
Par exemple, quelque chose vous tracasse, et dans ces moments nous sommes sensibles à des facteurs extérieurs. Maintenant dites moi, comment appeler ça ?
« Indifférence »
Mais je dois vous prévenir, même après la leçon où nous parlerons de ce qui doit se passer pendant une tentative, même si vous comprenez tout ça, connaissez toutes les techniques, connaissez les livres, les pratiques, par cœur, sans ça ici [l’idée d’indifférence], la méthode directe restera inaccessible. Rien ne fonctionnera jamais pour vous.
C’est quelque chose de mineur, mais c’est un facteur crucial. Une des raisons principales est que si vous analysez avec excès, vous privez votre corps des états intermédiaires.
Vous êtes soit complètement allumé, soit complètement éteint, c’est comme ça que le cerveau fonctionne.

Et maintenant nous approchons de ce qui est le plus important : qu’est ce qui est censé se passer quand je m’allonge ?
Comment est ce que j’entre dans la phase, comment est ce que je trompe la nature ?

Avant d’expliquer, je voudrais vous poser une question. Je vous donnerai la réponse après les explications.

D'abord imaginez une situation, j’avais 17 ou 18 ans, et je venais de découvrir une technique (celle du « fantôme remuant »).
Ça se résume à essayer de bouger son bras sans bouger un muscle. Il va graduellement commencer à bouger, vous pouvez même vous allonger et votre bras bougera dans quelques minutes.
C’est une sensation très réaliste, et si vous ouvrez les yeux, votre bras est immobile.
Donc je m’allonge dans le noir et commence cette technique, d’abord j’essaye de remuer mon bras, après quelques minutes il s’anime, je sens le mouvement.
Tout de suite, la logique c’est que ma main commence à se séparer [sous entendu sortie hors du corps), ce qui signifie que moi même je me sépare aussi maintenant. Voilà, la séparation est arrivée.
Mon bras astral a quasiment quitté mon corps, je vais quitter mon corps maintenant.
Le bras bouge de haut en bas pendant 15 minutes, une heure, deux heures… c’est comme si mon bras était bien parti, mais que ça ne me menait nulle part.
C’est le jour 1. Le deuxième jour, vous vous allongez et commencez à remuer votre bras encore.
Il bouge tout de suite. Vous vous dites que vous lévitez déjà, que vous ne sentez déjà plus votre corps. Il y a déjà des vibrations, des bruits, et votre mains bouge de haut en bas.
Mais rien de plus ne se passe.
Le troisième jour, vous recommencez encore, votre bras remue. Et au bout d’un moment, vous réalisez que c’est déjà la phase. De très fortes vibrations et bruits. Vous vous levez et partez, puis vous retournez à votre corps et courrez joyeusement dans la maison « youpi, maintenant je sais comment quitter mon corps. La technique du « fantôme remuant » fonctionne ! ».
Le quatrième jour vous retournez au lit, vous recommencez, mais cette fois rien ne se passe.
Vous vous dites mais qu’est ce qui se passe, j’ai quitté mon corps hier ?
Vous vous torturez pendant 2h mais rien ne fonctionne.
Le cinquième jour, puis toute la semaine suivante, rien ne fonctionne. Puis le mois suivant aussi.
Puis avec une autre technique, tout se déroule exactement de la même manière (ça fonctionne puis plus du tout).

Si vous répondez à la question suivante, si vous êtes capable de formulez une réponse, cela vous donnera une compréhension absolument claire de ce qu’est la méthode directe.
Voilà la question : dans l’exemple que j’ai donné, pourquoi la méthode a fonctionné le troisième jour, mais pas avant, ni après ? Voyons ce qui s’est passé :
1) : je m’allonge, je choisis une méthode, et je commence à la pratiquer. Par exemple, je commence à remuer le bras, et ça commence à fonctionner. Je perds conscience, je me réveille le matin et me souviens de ce qui s’est passé la veille.
2) je m’allonge et commence à remuer le bras fantôme, mon esprit flotte librement, il se fait distraire, j’ai la sensation de remuer, je léviterais très facilement, encore un peu et je quitterai mon corps. Je ne sens plus mon corps, ça va fonctionner

Mais qu’est ce qui devrait vraiment se passer ? Pourquoi avons nous besoin de méthode passives et actives ? Pourquoi avons nous besoin de positions confortables et inconfortables ?
Tout se résume à ce qui suit : par exemple pourquoi je m’allongerais sur le dos aujourd’hui si je décidais d’utiliser la méthode directe ? Parce que je suis fatigué.
Disons que je m’allonge inconfortablement, pour ne pas m’endormir car je suis très fatigué. Je commence à utiliser une technique, et mon esprit commence à détourner son attention. Je perds conscience pour un moment et la reprends. Je ne peux pas m’endormir car je fais des techniques et suis dans une position inconfortable. C’est pourquoi mon esprit s’est complètement réveillé. Et je sens que je ne suis pas proche de la phase du tout.
Je continue les techniques, et mon esprit sombre quelque part, je le laisse puis reviens à moi.
Si vous sentez que la phase n’est pas là : vous devez vous enfoncez plus profondément.
Vous essayez une technique à nouveau. Vous vous enfoncez, vous laissez de l’espace, il peut même y avoir du micro-sommeil.
À un certain moment, vous revenez à vous, mais après avoir traversé une certaine ligne physiologique, votre conscience s’active mais vous n’êtes plus réveillé.


Maintenant je vais vous expliquer ce qui s’est passé exactement. Mais l’idée c’est que vous devez éteindre votre esprit, morceau par morceau, plonger de plus en plus profondément.
Quel est le but ? Désolé d’être brutal, mais tant que votre esprit de primate fonctionne et contrôle fermement le processus de « faire les techniques », vous pouvez oublier la phase ou la méthode directe. Juste de rares, occasionnelles, sorties.

Par exemple, quand votre esprit travaille et dit « je vais quitter mon corps maintenant, je remue bien, j’ai déjà quasiment lévité, il y a des images... ». Pourquoi quand les gens se disent ça, vous savez immédiatement que rien ne va fonctionner ? Parce qu’ils le contrôlent. L’esprit, la volonté, est impliquée dans le processus.
Souvenez vous notre état physiologique et notre conscience, ils sont liés. Notre conscience est le fruit de quoi, de quel état ? L’état éveillé.
La conscience et l’état éveillé vont de paire. Il se trouve que si on a besoin de couper l’état d’éveil, il faut couper la conscience, au moins pour un moment.
Car comme un singe avec sa main dans un bocal, il va s’agripper à sa banane et la tenir.
Si vous voulez retirer votre main du bocal, vous devez desserrer votre poing, qui est votre conscience, dans ce cas.
Et c’est comme si il y avait un interrupteur dans votre tête. Pendant que votre esprit est allumé, vous êtes dans un état. Vous l’éteignez un peu, et un processus se produit dans votre corps.
Si vous voulez entrer dans la phase, pour au moins un petit moment, vous devez éteindre votre conscience, lâcher prise sur la situation.

En particulier parce que quand vous vous allongez avec un désir excessif, ce qui va se passer dans votre tête à chaque fois sera « où est la phase, je devrais y rentrer maintenant ? ».
Vous êtes allongés là tout le long, si votre esprit est activé, ne croyez pas réussir à quoi que ce soit.
[Montrant le graphique avec des pics et des creux] À quoi ces creux vous font ils penser ? À quoi sont ils similaires ? Comment la nature est elle piratée ?
Ce sont des sortes de micro-endormissements qui se produisent. Votre tâche, à une plus large échelle, est de créer des micro-endormissements/micro-sommeils.
Ne croyez pas que vous avez besoin de vous assoupir complètement et ensuite de vous réveiller. Parfois ces micro-sommeils sont si légers qu’on les remarque à peine.
Ils consistent parfois en seulement s’éloigner/divaguer un petit peu.
Parfois vous pouvez décrocher pendant 10 minutes et ne pas le remarquer. Parfois c’est instantané, en terme de secondes, parfois c’est simplement des petites intervalles de temps.
L’essentiel est de comprendre que vous devez feindre l’éveil. C’est ce qui importe.

L’essence de la méthode directe est de feindre l’éveil. Naturellement, plus le sommeil est profond, plus la feinte est bonne. Et plus vous avez envie de vous endormir, plus ça fonctionnera facilement

Mais il n’est pas nécessaire de vous faire violence en provoquant un manque de sommeil.

Et maintenant : la réponse à la question, qui était : pourquoi la méthode a fonctionné le troisième jour, mais pas avant, ni après ?
Les deux premiers jours, j’ai essayé ardemment d’atteindre la phase. Tout est arrivé par chance, grâce aux creux, aux micro-endormissements. Mais le jour suivant, la technique a fonctionné.

On croirait que ces moments où on décroche, ces creux de conscience, sont de simples bricoles, on croirait que l’attitude de l’indifférence est de la pacotille, que l’essentiel réside dans les techniques.
Après tout, nous utilisons des techniques, c’est elles qui devraient faire la différence.

Mais en fait, une technique lors de la méthode directe, n’est là que pour aider. Les techniques sont là pour nous détendre. La monotonie des techniques est là pour nous endormir, pour permettre des micro endormissements.
Si vous êtes trop somnolent, choisissez des techniques un peu plus actives et changez les souvent.
On avait un gars comme ça, incapable de faire ça chez lui. Mais dans le métro le matin, en utilisant la méthode directe, debout ou assis, il entrait dans la phase.
Alors que chez lui, pas moyen, j’ai aussi entendu tellement d’histoires sur des gens montant la garde. Un soldat debout qui s’endort, mais s’endormir n’est pas autorisé. Ils expérimentent tellement de phases. Les étudiants pendant leurs cours ont des micro-endormissements, il peut y avoir à force une phase spontanée.

Mais il n’y a rien de difficile à propos de ces micro-sommeils. On va les pratiquer tout de suite.
Si vous pratiquer dans des conditions confortables, surtout quand vous êtes somnolents dans la soirée, en une minute des micro-sommeils peuvent se produire plusieurs fois.
Il faut juste aller de plus en plus profond, et le plus important, ne pas s’assoupir complètement.

Dans la pratique de la phase, soit vous vous endormez, soit vous entrez dans la phase.
Et avec quoi régulons nous ce processus ? La position du corps et les techniques, à la fois passives et actives, ainsi que la fréquence de changements de ces dernières.


Il y a un autre point important que j’aimerais soulever. Vous savez il est même mentionné dans la nouvelle version du livre. Il y a beaucoup à dire sur la méthode directe, mais la chose essentielle à comprendre est le principe du micro-sommeil, et de la feinte de l’éveil.
Par essence, c’est ça que vous devez faire.
Mais au cours du réveil [avec la méthode indirecte] vous pouvez aussi atteindre la phase.
Observez vous vous mêmes, pratiquants, et vous verrez probablement la plus simple description de la méthode directe, vous savez ce que c’est ?

Une tentative de s’endormir dans une position inconfortable. C’est une description super condensée de la méthode directe, sans aucune technique.

Pour conclure la partie théorique de la méthode directe, votre tâche est de comprendre que la conscience est ce qui peut vous empêcher de maîtriser certaines choses.
Tant que vous contrôlez le processus, rien ne va fonctionner. Pour faciliter le processus, plus tôt on parlait d’ « état d’esprit flottant », mais dans la nouvelle version du livre, le terme « micro-sommeil » est utilisé. Vous devez atteindre des micro-sommeils, des micro-endormissements.
De cette façon, vous faites des mini cycles de sommeil, et qu’y a-t-il à la fin d’un cycle de sommeil ? Du sommeil paradoxal.
Silence gives answers

Journal de RL

Hors ligne Paul

  • Expert Onironaute
  • ****
  • Messages: 13895
  • Sexe: Homme
    • Blog d'Attrape-Songes
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #9 le: 10 octobre 2018, 19:53:41 pm »
0
Merci infiniment Lune pour cette traduction monstrueuse qui m'a scié quand j'ai cliqué !! Gros plaisir à la lire.  --o--

Il est vraiment bon Raduga et sait de quoi il parle. Il confirme aussi tout ce qui se dit sur le forum, et pas simplement pour sa technique. Bien vu pour les passages mis en gras et en couleur qui donnent les marqueurs importants.


En ligne Lune-Bleue

  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 8040
  • Sexe: Femme
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #10 le: 10 octobre 2018, 20:07:27 pm »
0
Oh y'a pas de quoi Paul, quand j'ai entendu tout ça j'ai trouvé ça si intéressant et juste, impossible de ne pas partager pour que ça soit accessible à tout le monde. Merci delflol pour le partage de la vidéo d'ailleurs 8)


Je ne suis pas du tout une pratiquante ni de sa méthode indirecte, ni de sa méthode directe. Mais je dois dire que ça a drôlement résonné avec mes WILD par PS qui arrivent + ou - spontanément. Ils sont précédés de plusieurs micro-endormissements, et c'est une curieuse entrée immédiate en sommeil paradoxal, il faut que je me laisse un max aller. Je n'ai jamais réussi à provoquer une PS justement, je ne peux que les laisser venir en étant dans de bonnes conditions et pensant à autre chose. Je n'ai jamais compris l'idée de rester parfaitement immobile sur le dos pendant des plombes, perso ça n'a jamais rien donné.

Enfin comme d'habitude, ça me conforte dans ma vision assez pragmatique des OBE qui pour moi ne sont que des formes de WILD, car je ne vois vraiment pas la différence entre les témoignages d'OBE, les méthodes, les états d'esprit, etc... des OBEistes, et les miens. Et encore là je parle de mes WILD par PS, mais j'ai aussi fait des WILD qui ressemblent aux phases qu'il décrit.
Silence gives answers

Journal de RL

Hors ligne delflol

Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #11 le: 10 octobre 2018, 20:16:28 pm »
0
Ho mon dieu lune bleue :)) :)) :)) :)) :)) je ne sais pas quoi dire... un énorme merci évidement mais j'imagine ce temps que tu as passé à traduire et écrire tout ça !!
J'ai lu le quart mais j'ai du me forcer à m'arrêter car je dois filer à la douche!! à 21H ya un reportage sur France 4 d'astronomie donc faut pas que je loupe ;D
Hâte de lire la suite, je voulais juste que tu saches à quel point je te remercie &inlove& &inlove& &inlove& &inlove& &inlove& &inlove& --o-- --o-- -
Dans la nuit, la vie prend jour...
Le monde appartient à ceux qui se COUCHE tôt !
Iktomi : 2
Iktomi : 9

Hors ligne Papillonneur

  • Ch'tiTRe personnel
  • Modérateur du forum
  • ******
  • Messages: 1137
  • Sexe: Homme
  • ! sevêr xuaeb ed setiaf
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #12 le: 10 octobre 2018, 20:19:26 pm »
0
Intéressant cette histoire de dormir dans un lieu ou une position confortable/inconfortable. En général, je n'arrive pas à entrer en RL par ce qui correspondrait au cas direct (WILD sans grosses pertes de conscience), mais cela m'est arrivé deux fois à la suite d'un WBTB où je me suis rendormi dans un canapé qui n'est pas super confortable (Paul, tu n'es pas obligé d'essayer). J'avais sans doute déjà mal-dormi avant, et devais être assez fatigué pour cette raison. Dans ton cas Lune, il me semble que tu as souvent du mal à dormir pour des raisons physiologiques (douleurs, etc.), ce qui est une forme d'inconfort. Du coup, ça ne m'étonne pas que tu t'y retrouves aussi.

Sinon, bravo Lune pour avoir traduit tout ça en si peu de temps.  :o  8)

Hors ligne Pygmalion

  • Expert Onironaute
  • ****
  • Messages: 3771
  • Sexe: Homme
    • Rêve lucide
Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #13 le: 10 octobre 2018, 20:36:27 pm »
0
Un grand merci Lune pour cette traduction  8)

Je suis heureux de voir que c'est exactement ce que je pratique depuis un petit moment. J'en ai souvent parlé dans mes posts lorsque je dis: "je ne cherche plus forcément à WILDer sachant qu'une mini perte de conscience est favorable à la prise de lucidité avec un léger différé". Eh oui, là on est exactement dans ce que Raduga explique: le micro-sommeil permet à la volonté de s'éteindre quelques secondes et ainsi de permettre un accès facilité à la lucidité.

Par ailleurs, je pratique aussi beaucoup cette histoire de "corps fantôme". L'expression que j'emploie est: "stimulation du corps onirique", mais c'est la même chose. Et ça fonctionne très bien. Cette nuit, c'est encore ce que j'ai fait. Ça s'est soldé par une OBE onirique après certainement un micro endormissement de quelques secondes.

Donc le message est clair: bosser un bon coup, lâcher prise et laisser l'inconscient faire le reste  ;)


Edit:
Citer
Si vous vous endormez pendant une tentative, mettez vous dans une posture inconfortable.
Si au contraire il y a un état de vigilance, mettez vous dans une posture confortable.

100% d'accord et c'est ce dont je parlais avec Paul. Vu que je suis souvent en état de vigilance après mes WBTB nocturnes, je peux me mettre immédiatement en position confortable d'endormissement sans que ça altère mes chances de RLer. En plus, c'est super agréable. 



"S'éveiller, c'est arrêter de rêver. Autrement dit, disparaître de cet univers onirique pour devenir celui qui le rêve". Alexandro Jodorowsky

Hors ligne SOMNUS

Re : [Question] Technique directe de Raduga
« Réponse #14 le: 11 octobre 2018, 15:04:35 pm »
0
T'es tellement adorable, Lune, merci pour ce travail !  &inlove& 8)

J'adore ce mec (bon, ça fait un double sens...  :P), c'est tellement simple quand il le dit ! Mais en réalité ...  /o)

Citer
Les techniques sont là pour nous détendre. La monotonie des techniques est là pour nous endormir, pour permettre des micro endormissements.
Sentence d'or !  ----) Combien de fois ai-je écris moi-même dans mon JR qu'il ne faut rien attendre, que ça doit être comme purement gratuit. Mais on en fait toujours trop ... .  JJJ+
N'empêche que, dans mon cas, ces micro-réveils / micro-sommeils n'arrivent jamais juste après 15 minutes. Même au petit matin, la plupart des cas, je dois attendre 45 minutes environs pendant mes relaxations profondes pour que je commence à sombrer.  o)))

Enfin bref, je vais imprimer tout cela et je vais le lire et relire. Qui sait ? Peut-être que je réussirai un jour ?  v-v
Iktomi : 4 — Iktomi : 2

JR de SOMNUS